Bientôt une fibre textile capable de suivre notre activité physique ?

Des chercheurs ont trouvé un moyen d’intégrer des capteurs d’activité dans une fibre textile. Une découverte qui devrait révolutionner le concept des vêtements connectés.

Une équipe du laboratoire d’informatique et d’intelligence artificielle de l’Institut de technologie du Massachusetts (MIT) affirme avoir conçu un vêtement capable de suivre l’activité physique. Celui-ci intègre une fonction d’apprentissage automatique et pourrait avoir plusieurs applications. Il serait notamment idéal pour l’entraînement sportif, la rééducation des blessés et même la robotique. Les chercheurs ont montré que le vêtement est en mesure de déterminer si son porteur est assis, marche ou effectue des poses particulières.

Crédits Pixabay

Ils imaginent un scénario où la fibre textile intelligente aiderait à surveiller le bien-être des pensionnaires des maisons de retraite. Le personnel pourrait alors déterminer facilement si une personne est inconsciente ou seulement endormie.

Un article paru dans la revue Nature détaille l’invention. Par ailleurs, d’après la cheffe du projet, Yiyue Luo, le réseau neuronal à 1 650 connexions a été tissé dans le textile à la façon dont on tisse un tissu conventionnel.

Enfin un vêtement connecté sans circuit analogique

L’industrie du textile s’offre progressivement une place dans le monde des objets connectés. Les vêtements intelligents constituent un marché en pleine expansion. Ils peinent toutefois à convaincre à cause de conceptions qui ne remplissent pas encore les exigences en termes d’ergonomie. Les articles d’habillement connectés continuent de s’appuyer sur les circuits analogiques. La fibre intelligente de l’équipe du MIT change la donne. Elle permet de concevoir un vêtement connecté dépourvu d’un tel circuit.

Luo évoque une fibre textile fonctionnelle constituée essentiellement « d’un fil conducteur recouvert d’une couche piézorésistive ». La résistance électrique de celle-ci varie en fonction de la pression exercée sur le tissu. Une propriété qui permettrait non seulement de détecter le mouvement, mais aussi la forme. Les chercheurs ont créé un échantillon long de plusieurs centaines de mètres. L’élément a ensuite été incorporé à des textiles traditionnels au moyen d’une tricoteuse numérique industrielle.

A lire aussi : PlayStation 5, ces vêtements officiels coûtent plus cher que la console

Des utilités dans le domaine de la robotique

Cela a permis de créer des vestes, des paires de chaussettes et plusieurs paires de gants. Le nombre de capteurs varie selon le type de vêtement. Chaque veste en compte 1024, contre 672 pour une chaussette et un peu plus de 600 pour un gant. En ce qui concerne l’apprentissage automatique, il repose sur l’infrastructure logicielle open source PyTorch. Les chercheurs ont utilisé cette dernière pour mettre au point un algorithme fonctionnel.

En plus des applications dans la rééducation et les activités sportives, la fibre textile connectée du MIT pourrait faire ses preuves dans le domaine de la robotique. La technologie représente effectivement une opportunité de faciliter l’apprentissage des robots. Ces derniers pourraient par exemple apprendre à reproduire différentes activités en utilisant les données du vêtement connecté. Luo et son équipe visent aussi à permettre de stocker des données dedans.