Bientôt une moto volante façon Star Wars !

En mars 2019, l’entreprise JetPack Aviation Speeder (JPA) a annoncé la construction de son prototype de moto volante. À l’époque, le projet semblait encore irréaliste, voire utopique. Néanmoins, le 13 novembre 2019, la société a déclaré avoir reçu un financement suffisant pour concrétiser l’engin.

Elle a réussi à recueillir 2 millions de dollars pour le rendre fonctionnel. La première moto volante, à l’image de celle de Star Wars, a été baptisée « The Speeder ».

La moto volante, c'est pour bientôt

La moto volante, c’est pour bientôt

Le prototype serait décliné en trois versions : une version militaire et deux versions récréatives. L’une des versions récréatives est appelée « Ultralight » et l’autre « Experimental ». D’après la start-up basée à Los Angeles, The Speeder serait bientôt en mesure de décoller et d’atterrir verticalement.

David Mayman, le PDG et fondateur de JPA, a annoncé que les réacteurs dorsaux sont déjà fonctionnels. Il a également déclaré que l’entreprise a conclu un partenariat avec l’armée américaine.

Des situations où un hélicoptère n’est pas le meilleur choix

« [Ces 2 millions de dollars] devraient financer entièrement le premier prototype volant grandeur nature, y compris toutes les conceptions de modélisation et de construction », a déclaré Mayman à TechCrunch.

La version militaire pourrait servir dans différentes situations où un hélicoptère n’est pas le meilleur choix. Elle pourrait être utilisée dans le secourisme, pour transporter le personnel médical ou des patients. Elle pourrait également être d’une aide précieuse dans le réapprovisionnement des véhicules militaires.

The Speeder serait capable d’atteindre une vitesse de plus de 240 km/h. Son ravitaillement ne prendrait pas plus de cinq minutes.

Une version ultralégère et une version expérimentale

Par ailleurs, la version Ultralight, qui est à but récréatif, ne nécessiterait pas de licence. Toutefois, le pilote devra préalablement suivre une formation appropriée. Sa vitesse serait limitée à 60 MPH. De plus, il ne pourrait pas transporter plus de cinq gallons de carburant à bord.

La version Experimental, par contre, nécessite une licence de pilote privé, car ses capacités ne sont pas restreintes comme celles de l’Ultralight. Les clients qui achèteront ce produit sont invités à participer à la finition du prototype dans les installations de l’APP.

En outre, la moto pourrait être contrôlée par le pilote ou voler en toute autonomie, selon les besoins. Toujours selon les circonstances, elle peut voler seule ou en essaim.

Parmi les investisseurs du projet, il y a Jaan Tallinn, le cofondateur de Skype.