Bientôt une prime à la stérilisation en Inde ?

Afin de lutter contre la surpopulation, le gouvernement de l’Etat indien d’Uttar Pradesh, l’un des endroits les plus peuplés du pays, songerait à mettre en place une politique qui consiste à limiter la taille des familles de la région. D’après les nouvelles politiques proposées, les parents qui n’ont qu’un seul enfant pourront bénéficier d’incitations financières, d’une éducation et de soins de santé gratuits.

D’autre part, il y aurait également des punitions prévues pour les familles nombreuses. Ainsi, les personnes appartenant à ces familles ne pourront pas se présenter aux élections, travailler pour le gouvernement ou bénéficier des avantages octroyés par le gouvernement.

Une photo de l'Inde
Crédits Pixabay

Mais le plus surprenant dans la nouvelle politique c’est que les habitants pourront se porter volontaires pour être stérilisés par le gouvernement. En contrepartie, le gouvernement s’engage à réduire leurs impôts, à augmenter leur salaire s’ils travaillent pour le gouvernement, et à donner des subventions aux propriétaires.

A lire aussi : En Inde, la foudre a tué des personnes en train de prendre des selfies

Les critiques craignent une crise sociale

En Inde, les critiques pensent que la nouvelle politique va créer des problèmes vis-à-vis de la population d’Uttar Pradesh. En effet, bien que le paiement unique proposé pour les parents ayant une fille soit plus élevé que pour ceux qui ont un garçon, il est à craindre que la nouvelle politique ne devienne coercitive à l’égard des femmes et des groupes minoritaires.

La militante féministe Kavitha Krishnan a déclaré que le contrôle de la population avait chaque fois conduit à la violence contre les femmes.

Pour Poonam Muttreja, directrice exécutive de Population Foundation of India, une organisation à but non lucratif, les mesures de contrôle de la population peuvent entraîner une recrudescence des pratiques basées sur la sélection du sexe et des avortements dangereux. La forte préférence pour les fils en Inde, constatée dans plusieurs Etats par le passé, pourrait en être la principale cause.

A lire aussi : L’Inde va effectuer des essais concernant la 5G, mais toujours pas d’équipements chinois autorisés

Une politique contraire à celle adoptée récemment par la Chine

Alors que le gouvernement de l’Etat indien d’Uttar Pradesh projette une limitation des naissances au sein des familles, la Chine, elle, a récemment assoupli sa politique en autorisant les couples à avoir trois enfants. La Chine était auparavant connue pour ses lois strictes en termes de limitation de la taille des familles. Avec sa nouvelle politique, la république populaire de Chine espère éviter le risque de déclin soutenu de sa population.

A titre de rappel, la Chine a abandonné la politique de l’enfant unique en 2015 et a adopté celle de l’enfant double. En mai dernier, le pays a annoncé la possibilité pour les couples d’avoir trois enfants.

« Aujourd’hui, la Chine est confrontée à une pénurie de jeunes actifs, ce qui aura une profonde influence sur son économie », a déclaré Muttreja. Pour elle, la Chine serait l’exemple parfait de l’inefficacité des politiques coercitives et ainsi, l’Inde ne devrait pas les adopter.