Bientôt une usine pour générer de l’oxygène avec de la poussière lunaire ?

La conquête spatiale occupe tous les esprits. La NASA projette par exemple de renvoyer des astronautes sur la Lune à l’horizon 2024. Avant la réalisation des prochaines missions lunaires, les scientifiques explorent des solutions qui pourraient permettre d’améliorer les conditions de vie des astronautes dans l’espace.

Actuellement, l’agence spatiale européenne se penche sur une solution qui permettrait de générer de l’oxygène avec de la poussière lunaire depuis le lieu de la mission spatiale.

Crédits Pixabay

Les chercheurs ont exploré cette idée après avoir étudié des échantillons de régolithe lunaire (poussière de Lune) et découvert qu’ils contenaient de l’oxygène.

Cette étude a fait l’objet d’une publication dans la revue Planetary and Space Science.

Un projet d’une grande importance

Les scientifiques de l’ESA ont insisté sur l’importance d’un tel projet. « L’approvisionnement local en ressources sera probablement essentiel pour des activités viables et de longue durée dans l’espace. Pour les missions prolongées sur la surface lunaire (et au-delà), l’oxygène sera sans doute l’une des ressources les plus précieuses. »

Les astronautes ont conçu une minicentrale à oxygène qui permettra aux astronautes de produire leur propre oxygène, mais aussi de générer du carburant sur la Lune. Ce prototype est actuellement testé dans un des centres techniques de l’ESA, situés à Noordwijk, aux Pays-Bas.

De la poussière lunaire qui contient 40 à 45% d’oxygène

Le régolithe lunaire contient entre 40 et 45% d’oxygène. Pour l’extraire, les scientifiques ont eu recours à une méthode complexe appelée électrolyse de sel fondu, développée par l’entreprise Metalysis. Dans un communiqué, ils ont expliqué que cette méthode « consiste à placer le régolithe dans un panier métallique contenant du sel de chlorure de calcium fondu pour servir d’électrolyte, chauffé à 950°C. » Cette température maintient le régolithe à l’état solide.

Les chercheurs ont ensuite utilisé le courant électrique pour libérer l’oxygène du régolithe. La récupération de cet oxygène se déroule au niveau d’une anode. D’après les ingénieurs de l’ESA, cette méthode peut aussi être utilisée « pour convertir le régolithe en alliages métalliques utilisables. »

Cette méthode est idéale étant donné que le régolithe existe en abondance sur la Lune. « Une épaisse couche de régolithe couvre toute la surface lunaire, ce qui en fait une matière première garantie pour l’extraction des ressources. »

Mots-clés lune