Bienvenue dans la 5e dimension

L’Univers regorge de secrets qui n’ont pas encore été percés à jour par les chercheurs. Et pourtant, ce n’est pas faute d’avoir essayé. Par exemple, depuis des années, la communauté scientifique essaye d’expliquer l’origine de la matière noire. Pour le moment, leurs recherches dans ce domaine sont restées infructueuses.

Récemment, une étude publiée dans la revue The European Physical Journal C a révélé qu’il existe peut-être un moyen de résoudre ce mystère. Pour cela, il faudrait prouver l’existence d’une nouvelle particule purement hypothétique et d’une cinquième dimension dans l’Univers.

Crédits Pixabay

Cette étude qui semble sortie d’un film de science-fiction est l’œuvre de Javier Castellano et Matthias Neubert, physiciens théoriciens à l’Université Johannes Gutenberg de Mayence, et d’Adrian Carmona, du département de physique théorique du cosmos de l’Université de Grenade.

Un lien entre la matière noire et la matière lumineuse

D’après ces chercheurs, si la communauté scientifique arrive à découvrir cette particule, alors on pourra enfin expliquer la présence de la matière noire dans l’Univers. Mais vous vous demandez sûrement ce que vient faire une cinquième dimension dans tout ça. Eh bien, à en croire leur hypothèse, cette particule subatomique voyagerait à travers la cinquième dimension pour faire le lien entre la matière lumineuse et la matière noire.

Cette particule (si elle existe) serait un nouveau de type de fermion. Ils soulignent dans leur étude que « ce n’est pas une idée tirée par les cheveux. »  Selon eux, « la matière ordinaire est composée de fermions, et si cette cinquième dimension existe, ils s’y propageront probablement. »

A lire aussi : A la recherche de la 4e dimension

Une particule difficile à détecter

La détection de cette particule ne sera pas une mince affaire. Cette étude suggère qu’elle présenterait des similitudes avec le boson de Higgs. Si c’est le cas, la technologie qui est actuellement à notre disposition ne permettra pas de la détecter en raison de sa masse trop élevée.

Dans tous les cas, les chercheurs ne baissent pas les bras et prévoient de poursuivre leurs recherches. S’ils arrivent à confirmer l’existence de cette nouvelle particule, ils résoudront l’un des plus grands mystères de la science.

Cela « ouvrira une voie passionnante vers la découverte possible de la matière noire. Cela nous donnera des informations très utiles sur la gamme de masse possible de la matière noire de la matière noire et ses interactions avec les particules que nous connaissons aujourd’hui. »

Mots-clés physique