Big Bitcoin Heist : l’un des principaux suspects s’est enfui à bord de l’avion du Premier Ministre islandais

C’est une histoire digne d’un film de James Bond qui nous vient d’Islande, un pays scandinave connu pour son taux de criminalité parmi les plus bas du monde et ses paysages volcaniques. Sindri Thor Stefansson, l’un des suspects dans l’affaire considérée comme étant l’un des plus grands vols de l’histoire en Islande, est parvenu à s’échapper de la prison où il était incarcéré et a embarqué à bord du même avion que celui du Premier ministre islandais Katrín Jakobsdóttir.

Selon les commentaires des gardiens de la prison où il était détenu, il a surement bénéficié d’une complicité pour être parvenu à se soustraire à la surveillance et ne pas être déclaré disparu avant le départ du vol à destination qu’il a pris sous couvert d’un faux nom.

Stefan Dangardt, porte-parole de la police suédoise a déclaré qu’il n’a pas été appréhendé sur le territoire depuis qu’un mandat d’arrêt international a été émis à l’encontre du suspect.

Le Big Bitcoin Heist ou le grand braquage de bitcoins

Onze individus sont suspectés d’avoir participé à quatre vols visant des matériels informatiques utilisés pour l’extraction de bitcoins d’une valeur approximative de 1,2 million d’euros. Jusqu’à présent, 22 personnes ont été arrêtées par la police islandaise sans pour autant résoudre l’affaire ni avoir retrouvé les matériels volés.

L’Islande est devenue une terre d’accueil privilégiée pour les mineurs de cryptomonnaies en raison de son climat froid et sa forte capacité à produire de l’énergie renouvelable nécessaire pour diminuer le coût de l’électricité et permettre l’utilisation de puissants appareils informatiques pour effectuer les calculs.

Une affaire qui secoue l’opinion publique islandaise

La prison dans laquelle Sindri Thor Stefansson était détenu quand il s’est évadé est à basse sécurité, sans grilles aux fenêtres et où les détenus peuvent accéder à internet et téléphoner, ce qui paraît inconcevable vu les faits reprochés.

L’autre aspect qui interpelle dans l’histoire est l’organisation qui a rendu possible son évasion et lui a permis de passer entre les mailles des différents services de sécurité qui ont jalonné la route de sa fuite.

Pour un pays aussi paisible que l’Islande, c’est une affaire qui est particulièrement suivie et ne manquera pas de rester dans la mémoire collective.