Quand Bill Gates critique l’empreinte carbone de Bitcoin

Bill Gates n’est pas réputé pour avoir sa langue dans sa poche. Il n’hésite en effet pas à partager ses pensées, et ce même si ces dernières ne font pas partie du consensus. Et en voici une nouvelle fois la preuve.

Ce n’est un secret pour personne, les cryptomonnaies ont le vent en poupe en ce moment. Nombreuses sont en effet les personnalités à les soutenir, comme Elon Musk qui s’est prononcé plusieurs fois en leur faveur et qui a même investi une somme considérable dans Bitcoin.

Crédits Pixabay

Bill Gates, de son côté, semble cependant un peu plus mesuré.

Bill Gates s’inquiète de l’impact écologique de Bitcoin

Dans une interview accordée au New York Times, le co-fondateur de Microsoft a en effet expliqué que Bitcoin n’avait pas que de bons côtés. Surtout pas en termes d’écologie.

Et de pointer ainsi un index accusateur en direction de l’électricité nécessaire pour soutenir le réseau :

“Bitcoin utilise plus d’électricité par transaction que toute autre méthode connue de l’humanité. Ce n’est pas une bonne chose pour le climat.”

Bill Gates – New York Times

Dans les faits, ce n’est pas la première fois que l’on entend cet argument. Comme le rappellent nos confrères du New York Times, des études ont déterminé que les émissions de carbone annuelles générées par l’extraction et le traitement de la cryptomonnaie équivalent à la quantité émise par des pays comme la Nouvelle-Zélande ou encore l’Argentine.

A lire aussi : Bitcoin a franchi un nouveau cap

La porte n’est pas totalement fermée

Plus problématique encore, à mesure que le Bitcoin devient populaire, son empreinte carbone augmente. Elle ne semble donc pas avoir de fin.

Un problème qui semble tracasser Bill Gates, ce que l’on peut aisément comprendre. Depuis son départ de Microsoft, l’ancien homme d’affaires s’est en effet totalement investi dans la fondation Melinda Gates, une fondation créée en 2000 et qui s’est donné pour mission de tout mettre en œuvre pour améliorer les soins de santé et réduire la pauvreté.

Parmi les secteurs dans lesquels elle intervient, on trouve notamment le développement durable et l’énergie. Il est donc logique que Bill Gates soulève ce point.

Néanmoins, l’homme d’affaires ne ferme pas totalement la porte aux cryptomonnaies. Toujours à l’occasion de cette entrevue, il a également précisé que si le Bitcoin – et les autres monnaies – passait à l’énergie verte, alors il n’aurait aucune difficulté à les soutenir.

Des déclarations intéressantes à plus d’un titre. Plusieurs personnalités cherchent en effet à rendre les cryptomonnaies plus vertes, à l’image de Jack Dorsey qui en a justement fait son nouveau cheval de bataille.