Bill Gates et Jeff Bezos ont investi dans une entreprise de lait maternel artificiel

Avec la technologie qui ne cesse d’évoluer, on en est maintenant au stade où l’on peut créer un grand nombre de produits de manière artificielle, c’est-à-dire dans un laboratoire. Dernièrement, une start-up basée en Caroline du Nord et ayant pour nom Biomilq a décidé de s’attaquer au marché du lait pour bébé. La particularité du projet de Biomilq réside dans le fait qu’ils vont tenter de créer un produit imitant parfaitement le lait maternel.

On peut dire que le projet de la start-up est bien parti puisque de grands noms ont décidé d’investir. L’entreprise a en effet réussi à obtenir 3,5 millions de dollars de financement de série A venant de Breakthrough Energy Ventures. Il s’agit de la firme d’investissement de Bill Gates se consacrant à la lutte contre le changement climatique.

Crédits Pixabay

À part Bill Gates, d’autres personnalités font également partie de la coalition d’investissement de Breakthrough Ventures. On peut citer par exemple Jeff Bezos, Mark Zuckerberg, Jack Ma ou encore Richard Branson.

Lutter contre le changement climatique

L’entreprise Biomilq est actuellement dirigée par Michelle Eggers, qui a fondé la société avec sa collègue Leila Strickland. Par rapport à leur projet, Eggers et Strickland espèrent que leur produit aura un impact positif sur le climat de la Terre. La compagnie produit en effet du lait maternel en utilisant des cellules épithéliales mammaires. Cette méthode, selon les co-fondatrices, va aider à réduire l’empreinte carbone du marché mondial du lait pour enfant.

Selon Eggers, le lait pour enfant représente actuellement au moins 10 % du marché global des produits laitiers. Elle explique ainsi qu’aux États-Unis, 5 700 tonnes de gaz carbonique sont produites chaque année par enfant buvant du lait artificiel, et plus de 16 000 litres d’eau sont consommés.

À lire aussi : Le lait de blatte, le super aliment de demain

Plus de femmes au travail

D’après la déclaration d’Eggers, leur entreprise est encore aux premiers stades. Aussi, ils vont essayer de recruter plus d’employés en utilisant l’argent qu’ils ont déjà réussi à obtenir.

À long terme, les fondatrices de Biomilq se sont donné la mission de permettre à plus de femmes de travailler, mais pour l’instant, elles espèrent que leur produit sera mis en vente sur le marché dans les cinq années à venir. De plus, comme l’a indiqué Strickland, leur compagnie est capable de proposer une meilleure solution de nutrition pour les 84 % de bébés américains qui prennent du lait artificiel de façon partielle ou totale dans les six premiers mois de leur vie.

Actuellement, Biomilq n’est pas la seule compagnie à s’intéresser à la production de lait maternelle en utilisant une culture de cellules mammaires. Il y a par exemple l’entreprise Turtle Tree Labs basée à Singapore qui travaille également dans le domaine. En tout cas, avec des investisseurs comme Bill Gates ou encore Jeff Bezos, Biomilq a toutes les chances de son côté.

Mots-clés santé