Bill Gates, Jeff Bezos et Michael Bloomberg veulent construire des mines au Groenland

Atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050 représente un défi de taille. Pour le réussir, remplacer les voitures à combustion fossile par des voitures électriques est une option sérieuse. Bien que ce soit une superbe idée, sa réalisation reste ardue et prend du temps. L’obtention des métaux utiles à la conception de telles voitures est la principale difficulté.

Pour cette raison, Bill Gates, Jeff Bezos et Michael Bloomberg ont décidé de soutenir KoBold Metals.

Une illustration représentant un iceberg
Image par Mote Oo Education de Pixabay

Plus précisément, les trois milliardaires appuient le projet baptisé « Disko-Nuussuaq », entrepris par la société. Le programme consiste à exploiter des gisements au Groenland. L’objectif est d’extraire du nickel, du cuivre, du cobalt et du platine. Ce sont des métaux essentiels à la conception des batteries des véhicules électriques.

KoBold Metals a choisi la zone centre-ouest de la plus grande île du monde pour ses ressemblances notables avec Norilsk. Cette ville de Russie dispose d’une grande richesse minière, composée principalement de nickel et de palladium.

A lire aussi : On en sait plus sur le cratère caché sous la glace du Groenland

Une exploitation minière à destination écologique ?

Les mines sont réputées pour être des lieux qui ne respectent pas la nature. Pourtant, KoBold Metals compte bien aller contre cette idée. L’entreprise souhaite mettre en pratique une nouvelle méthode basée sur l’intelligence artificielle, notamment, le Deep Learning pour atteindre cet objectif. Elle espère ainsi localiser avec précision les meilleurs gisements à exploiter.

Concrètement, l’algorithme prédit les endroits où les minerais sont les plus concentrés. Ensuite, il analyse des cartes vieilles de 80 ans et des informations satellitaires pour atteindre une plus grande précision. Le processus permettrait de déterminer le plus rapidement des « anomalies de composition ». Ces difformités rendent le forage et le traitement du minerai à la fois plus économique et écologique.

A lire aussi : Il y a environ 230 millions d’années, la baisse du niveau de CO2 dans l’atmosphère aurait permis aux dinosaures de migrer de l’Amérique du Sud au Groenland

Seulement 15 millions dollars de dépenses d’ici à 2024

Afin de mener à bien le projet Disko, KoBold a signé un accordavec Bluejay, une société minière basée à Londres. La coentreprise estime qu’elle y investira environ 15 millions de dollars d’ici à 2024.

Kurt House, e PDG de KoBold Metals, a d’ailleurs exprimé son enthousiasme via un communiqué de presse. Selon lui, sa collaboration avec Bluejay est avantageuse en raison de « leurs solides antécédents au Groenland ».