Bill Gates veut construire une ville intelligente en Arizona

Bill Gates a beau ne plus être aux commandes de Microsoft, il n’en reste pas moins l’opposé d’un retraité pantouflard. Le célèbre co-fondateur de la firme de Redmond investit en effet régulièrement dans des projets qu’il juge opportuns ; c’est donc sans grande surprise que l’on apprend aujourd’hui qu’il vient de lâcher près de 80 millions de dollars pour aider à la construction d’une ville intelligente en Arizona.

C’est en tout cas ce qu’a révélé AZCentral, un média local visiblement bien informé, qui indique que le groupe d’investissement Cascade Investment LLC, chapeauté par le milliardaire, aurait acheté pas loin de 25.000 acres (soit un peu plus de 10 hectares) de terres près Phoenix  – capitale et plus grande ville de l’État.

villeconnectée

Bill Gates, le célèbre co-fondateur et ancien patron de Microsoft a investi 80.000 millions de dollars en Arizona pour y construire une ville intelligente.

Bien évidemment tout est déjà prévu, et le moins que l’on puisse dire c’est que le projet de Bill Gates est imposant. Il s’agirait en effet de construire 80.000 foyers tout en réservant 3800 acres pour des espaces industriels, des bureaux et des commerces ; 3400 acres pour les espaces ouverts (routes, parcs, squares…) et 470 acres pour des établissements scolaires publics. Le tout en équipant la ville – dans certains cas en amont même de sa construction – des infrastructures réseau haute vitesse nécessaires à en faire une Smart City et des Data Centers qui vont de pair avec ce concept.

Une ville sous le signe du 2.0…

L’idée est évidemment d’axer ce futur environnement urbain autour des dernières technologies mises au point dans la Silicon Valley (à quelques centaines de kilomètres plus à l’Ouest). En tête sont évoquées les voitures autonomes, mais aussi des hubs logistiques automatisés et des manufactures High-Tech.

Comme le rappelle The Verge, le concept de ville connecté n’est pas vraiment l’apanage de Bill Gates. Le groupe Alphabet a ainsi investi 50 millions de dollars le mois dernier pour lancer la construction d’un quartier connecté à Toronto. Baptisé Sidewalk Labs, ce projet pourrait au final coûter aux alentours d’un milliard de dollars à la maison mère de Google une fois achevé.

Reste que – au même titre que la ville connectée de Bill Gates – la question du respect de la vie privée se pose d’autant plus dans un environnement entièrement conçu autour du sacro-saint 2.0. Les avantages d’une ville connectée sont évidemment mis en exergue, mais qu’en est-il des inconvénients inhérents à un tel environnement ?