Billie, la marque de rasoir qui met les poils à l’honneur pour favoriser le body positivism

Et si pour une fois, les poils étaient mis en avant dans une publicité de rasoir ? Billie est une marque de produits de rasage en pleine croissance qui a décidé de casser les codes et lutter contre stéréotypes publicitaires. Elle a lancé une campagne de pub baptisée « Project Body Hair » où les modèles affichent leur pilosité (aisselle, jambes, ventre…) sans le moindre complexe.

« Tout le monde a des poils. Même les femmes. Le monde prétend qu’ils n’existent pas, mais ils sont là. Cependant, si vous voulez qu’ils disparaissent, nous sommes là. » annonce la publicité, pendant que « Tomboy » de Princess Nokia résonne en fond sonore.

Le résultat est plutôt original et réussi. La pub a été dévoilée le 26 juin 2018 sur Instagram. Elle a récolté plus de 200 000 j’aime depuis sa diffusion.

Le ridicule des pubs de rasoir sans poils

Sur son site, Georgina Gooley, cofondatrice de la marque Billie, fait remarquer le ridicule des publicités de rasoirs et autres produits de rasage. On y montre des femmes qui se rasent les jambes ou les aisselles alors qu’il n’y a aucune trace de poils. La campagne ne révèle donc rien sur l’efficacité réelle du produit. L’argument est logique et devrait faire réfléchir la concurrence.

Pour diriger son spot et le rendre vraiment authentique, Billie a fait appel au savoir-faire d’Ashley Armitage, une photographe connue pour ses visuels corporels sur la féminité.

Cette dernière a mis tout son cœur à l’ouvrage : « C’est tellement excitant de faire partie d’une campagne qui brise les normes de beauté et les tabous en montrant de vraies femmes avec de vrais poils. »

Exempts de « taxe rose, » les produits Billie sont proposés au même prix que ceux dédiés aux hommes. De plus, 1 % des recettes sont consacrées à des groupes de défense des droits des femmes.

Les tabous commencent à se briser

Billie n’est pas la première marque à décider de sortir des sentiers battus en proposant un spot publicitaire « osé. » Il y a trois mois, la marque de serviette hygiénique Nana a eu l’audace de montrer du « vrai sang » dans sa campagne. La pub n’a pas été diffusée à la télévision, juste sur internet, car les autorités de régulation françaises estiment que « la vue du sang n’est pas acceptable. »

À travers ces spots osés, les deux marques souhaitent avant tout casser les stéréotypes et décomplexer les femmes, en plus de s’assurer un joli coup marketing. Il reste à savoir si les autres enseignes oseront à leur tour franchir le pas et briser les tabous longtemps instaurés par la publicité.