Billy Mitchell reprend ses titres de recordman sur Pac-Man et Donkey Kong

En 1999, Billy Mitchell réalisait l’exploit inédit sur Pac-Man d’atteindre le score jamais battu de 3 333 360 points. 6 ans plus tard, la légende des jeux vidéo refait parler de lui, cette fois-ci sur le jeu Donkey Kong avec son fameux un million de points. Ces performances lui ont a valu une apparition dans le film documentaire The King of Kong inspiré de sa rivalité avec Steve Wiebe dans leur quête de record mondial.

Tout aurait pu bien se passer pour Billy Mitchell mais en 2018, sur fond de soupçon de triche, Guinness World Records et Twin Galaxies International Scoreboard ont mené une enquête et ont décidé d’abroger ses titres de 1999 et 2005. Le joueur ne s’est pas laissé faire et il a décidé de porter l’affaire devant les tribunaux.

crédits Nintendo

Suite à cela, le Guinness World Records a décidé de revenir sur sa décision en rendant à Billy Mitchell ses mérites. Twin Galaxies International Scoreboard, une plateforme spécialisée dans l’attribution et la vérification de records, a pour sa part maintenu sa décision.

Des preuves de triches non concluantes

Lors d’une vérification des enregistrements des records de Billy Mitchell, les membres de Twin Galaxies ont avancé l’hypothèse selon laquelle le joueur aurait triché pour décrocher certains de ses titres. Il est surtout accusé d’avoir utilisé l’émulateur MAME pour atteindre son million de points sur Donkey Kong.

Bien que l’enquête n’ait pas abouti à des preuves suffisantes, Mitchell a été destitué de ses titres de records du monde. Le joueur a décidé de riposter en réclamant la légitimité de ses records et en portant plainte contre l’organisation Twin Galaxies pour diffamation. Pour l’instant, aucun verdict n’a été prononcé sur cette affaire.

Le rédacteur en chef de Guinness s’explique

Ce rebondissement mérite explication, surtout auprès des fans de jeux vidéo. Craig Glenday, rédacteur en chef de Guinness World Records, a commenté cette décision le 18 juin 2020 dans une vidéo. D’après lui, les preuves et les témoignages existants avaient été réévalués. Ils demeurent insuffisants pour disqualifier le joueur. 

Dans cette même vidéo, Walter Day, fondateur de Twin Galaxies, avoue être heureux de cette situation alors que Jace Hall, actuel CEO de l’enseigne, a décidé de n’émettre pour le moment aucun commentaire. La communauté Twin Galaxies attend-elle le verdict du procès avant de se prononcer ? Affaire à suivre !