Il y a eu un black-out radio au-dessus de l’Atlantique à cause d’une puissante éruption solaire

Le 3 juillet 2021, des chercheurs ont détecté une puissante éruption solaire au-dessus de l’Atlantique. Cet événement a pu être repéré grâce à l’observatoire Solar Dynamics, qui se trouve en orbite géosynchrone à environ 36 000 km de notre planète. Comme le rapportent nos confrères du site Futura Sciences, cette éruption solaire est arrivée à son paroxysme un peu avant 16h30, heure de Paris.

La puissance de cette éruption a tel qu’elle a été classée X1.59. Cela faisait un bout de temps que les chercheurs n’avaient pas détecté un tel événement. Cette éruption est la première de classe X du cycle 25 de notre Soleil. La dernière éruption de ce genre date de 2017. Celle-ci était classée X9, car elle était neuf fois plus puissante que celle que les scientifiques ont repérée récemment.

Le Soleil en train de mourir à l'horizon
Crédits Pixabay

Cette nouvelle éruption solaire n’a pas été sans conséquence sur les équipements terrestres. Comme le révèlent les chercheurs, elle est à l’origine d’un black-out radio au-dessus de l’Atlantique.

A lire aussi : Il y a peut-être un peu de Soleil dans le noyau de la Terre

Une éruption qui a momentanément perturbé les émissions radio

Les instruments de l’observatoire ont enregistré une émission radio de type II à une vitesse d’à peu près 375 km/s. D’après les chercheurs, cela indique une éjection de matière coronale au moment de l’éruption. Ce phénomène a ensuite ionisé la haute atmosphère de la Terre.

L’action combinée de ces phénomènes a eu un impact direct sur les émissions radio provenant de notre planète. Pendant une heure, il y a eu un black-out radio au-dessus de l’Atlantique. Comme le soulignent les chercheurs, cela concernait surtout les émissions radio à ondes courtes.

À l’origine d’une déviation du champ magnétique

Les chercheurs d’un observatoire de météorologie spatiale situé sur les îles Lofoten, dans le nord de la Norvège, ont observé de nombreuses perturbations à la suite de cette éruption solaire. Selon eux, elle aurait causé un sursaut radio, une perturbation ionosphérique, une poussée de courants électriques dans le sol et une déviation du champ magnétique local.

À en croire les chercheurs, ce dernier phénomène est extrêmement rare. Également connu sous le nom de « crochet magnétique », il a été provoqué par la circulation des courants au-dessus de la Terre après que l’éruption ait ionisé la haute atmosphère. Ces courants ont évolué à une altitude comprise entre 60 et 100 km et ont modifié le champ magnétique polaire.

Les experts ont indiqué qu’une tache solaire baptisée AR2838 aurait causé cette éruption.

A lire aussi : Harvard ne va plus chercher à bloquer artificiellement les rayons du soleil