BlackBerry va cesser de fabriquer des smartphones en interne

BlackBerry a accumulé les échecs cinglants ces dernières années et tous les efforts de la firme n’ont rien changé. Elle n’est pas parvenue à renverser la tendance, ni même à retrouver sa place d’antan. C’est d’ailleurs ce qui l’a poussé à se détourner de sa propre plateforme au début de l’année. Mais une fois encore, ce sacrifice n’a pas porté ses fruits.

L’entreprise a pourtant eu de belles années. La marque avait ainsi surpris tout le monde au milieu des années 90 en lançant le RIM 900 [email protected] Pager, un drôle d’appareil qui permettait d’envoyer ou de recevoir des messages écrits, mais aussi d’accéder à ses mails.

BlackBerry

BlackBerry ne va plus produire de smartphones.

L’appareil était révolutionnaire à l’époque et il avait séduit de nombreux professionnels outre-Atlantique.

BlackBerry a eu de belles années

BlackBerry a remis le couvert quelques années plus tard avec le tout premier smartphone de son histoire, un smartphone qui est arrivé sur le marché en 2001 et qui tournait sur BlackBerry OS. L’entreprise avait été poursuivie à l’époque pour violation de brevets, mais elle avait fini par négocier un accord avec les autorités.

Le constructeur s’est rapidement imposé sur le segment professionnel, mais il a aussi fini par trouver le chemin menant vers le cœur des particuliers. En 2009, BlackBerry a ainsi franchi la barre symbolique des 50 millions d’utilisateurs.

Magnifique, mais la situation a très vite commencé à tourner au vinaigre, en partie à cause de l’iPhone. La vague Apple a submergé une bonne partie des États-Unis et l’entreprise a commencé à perdre des utilisateurs. Pour ne rien arranger, son image a été considérablement écornée suite à la panne qui a frappé ses serveurs à la fin de l’année 2011.

L’action de l’entreprise s’est effectivement effondrée brusquement et plusieurs cadres ont alors décidé de quitter l’entreprise. En parallèle, BlackBerry a annoncé le licenciement de plus de 12 % de ses effectifs. Les problèmes ont commencé à s’accumuler pour la firme canadienne à partir de ce moment-là.

Et puis, il y a eu le BlackBerry Z10. Il était censé remettre le constructeur sur les rails, mais il a été un énorme fiasco. Les ventes n’ont pas suivi, les parts de marché non plus et la concurrence en a évidemment profité pour prendre l’avantage.

Les années de galères

À partir de ce moment-là, l’entreprise a tout fait pour changer son image et pour revenir dans la course. Elle a ainsi changé de nom et elle a même commencé à produire des téléphones totalement atypiques, des téléphones comme l’excellent Passport par exemple.

Là encore, ses efforts n’ont pas payé et elle a donc pris la décision de tourner le dos à sa propre plateforme pour produire des téléphones sous Android. Le Priv a été le symbole de ce changement, mais il n’a pas été en mesure de relancer les ventes de la société malgré ses nombreuses qualités.

BlackBerry joue donc sa dernière carte. Durant la présentation des résultats financiers du second trimestre fiscal de l’entreprise, John Chen a effectivement annoncé que l’entreprise prévoyait de mettre fin “à tous les développements internes de matériel”. Elle va donc cesser de produire des smartphones.

Attention cependant, car elle ne compte pas non plus quitter le secteur. En réalité, elle va surtout confier la production de ses terminaux à des partenaires tiers, en marque blanche. En procédant de la sorte, le géant canadien espère réduire ses pertes et assainir ses finances.

Quant à savoir s’il parviendra réellement à ses fins, c’est un tout autre débat.

Mots-clés blackberry