Blackberry veut sécuriser les smartcity et les voitures intelligentes

À mesure que la domotique, l’intelligence artificielle et les appareils autonomes prennent de l’ampleur dans notre quotidien, la cybersécurité n’a jamais été aussi importante. La cybercriminalité représente un grand danger pour les futures villes intelligentes.

Plus l’infrastructure de la ville dépend des services connectés, plus elle est vulnérable – elle et ses habitants – en cas de piratage informatique. Par exemple, un simple hacking d’un feu rouge pourrait provoquer des dégâts matériels, voire humains, sur la circulation.

Ainsi, comme les villes connectées sont inévitables dans un futur proche, les menaces numériques doivent être anticipées dès maintenant.

Cyberconnexion et voitures autonomes

Dans les villes du futur, toute l’infrastructure physique reposera sur la cyberconnexion : réseau électrique, signalisation, transport en commun, système de filtration d’eau… La vie deviendra plus pratique, mais à condition que la sécurité du réseau informatique soit optimale. Dans le cas contraire, c’est toute l’intégrité de la smartcity qui est menacée.

Les véhicules autonomes suscitent particulièrement l’inquiétude. Que se passerait-il si les hackers parvenaient à prendre le contrôle des voitures et des autobus ? Ils pourraient utiliser un tel pouvoir pour compromettre la sécurité routière : foncer sur les trottoirs ou dans les bâtiments, provoquer de graves accidents de la route et ainsi de suite.

Prendre des initiatives dès maintenant

Pour éviter de telles menaces, des solutions doivent être développées dès que possible. Les constructeurs automobiles l’ont bien compris : tous ont développé une branche spécialement dédiée à la cybersécurité de leurs véhicules. Les entreprises spécialisées dans la sécurité informatique aussi planchent sur des solutions, de même que les principaux fournisseurs de pièces auto.

Parmi les projets les plus ambitieux, nous avons celui de BlackBerry dont la division QNX est connue pour posséder une solide expérience dans le domaine des systèmes embarqués. Il y a un mois, la société a annoncé travailler sur un système de gestion des identifiants de sécurité (SCMS) spécialement dédié aux villes et aux voitures connectées.

Le système en question devrait permettre aux véhicules intelligents d’interagir en toute sécurité avec l’infrastructure connectée de la municipalité. BlackBerry prévoit de mener les premiers tests au début de l’année mais sans préciser de date. Les essais se dérouleront au Canada, en collaboration avec le programme de développement Invest Ottawa.

Mots-clés blackberry