Blekko, un moteur de recherche participatif

Si vous en avez marre de Google et de son monopole mais que vous ne savez pas par quoi le remplacer, alors Blekko risque de vous intéresser. Et pour cause, puisque ce dernier s’impose comme un moteur de recherche intelligent et participatif. Essentiellement destiné aux anglophones (pour le moment ?), il repose en effet sur un concept novateur et franchement très pratique : le slashtag.

Ces derniers peuvent être envisagés comme des filtres qui vont vous permettre de sélectionner le type de résultat que vous voulez. Exemple simple, si vous balancez « chicago » tout seul dans le champ de recherche, Blekko vous renverra une série de sites en rapport avec le terme. Mais si vous saisissez « chicago /map », alors c’est une carte de la ville qui s’affichera directement dans le moteur de recherche.

Et des slashtags, on en trouve plein plein plein. On pourra ainsi citer le « /date » qui organise les résultats de la recherche en fonction de leur date de publication, « /youtube » qui vous renverra des vidéos en provenance de la célèbre plateforme, « /twitter » qui en fera de même pour Twitter ou encore le très bon « /seo » qui vous permettra d’obtenir pas mal d’informations sur le référencement d’un site. Notons qu’il est évidemment possible de cumuler différents slashtags

La cerise sur le gâteau, c’est que n’importe quel internaute a la possibilité de proposer ses propres shashtags. Pour se faire, il suffit simplement de créer son compte et de suivre la procédure. Notons toutefois que cette dernière n’est pas évidente à comprendre. Faudra sans doute se pencher dessus pas mal de temps pour parvenir à ses fins.

Pour finir, on précisera juste que Blekko a été imaginé par Rich Skrenta, le fondateur de l’Open Directory Project que certains d’entre vous doivent forcément connaître. En tout cas, on en parle aussi chez l’ami Thierry (ça vous fera un avis complémentaire sur la question).

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.