Blizzard : des employés s’opposent à sa décision d’avoir suspendu un joueur pro-Hong Kong

Blizzard s’est mis à dos une bonne partie de ses fans, des joueurs, sénateurs et même ses employés, après avoir exclu un joueur pro de Hearthstone, car ce dernier avait clamé haut et fort son soutien pour Hong Kong.

Ce mardi 8 octobre, des employés de Blizzard ont quitté leur poste pour défendre la liberté d’expression et soutenir les convictions politiques de Chung « Blitzchung » Ng Wai que Blizzard a privé de compétition pendant un an, en plus de lui avoir retiré tous les prix et gains qu’il avait gagnés jusqu’à présent.

Les employés de Blizzard se sont réunis devant l’énorme statue de guerrier devant les bureaux d’Activision Blizzard en Californie pour protester.

Solidaire pour la liberté d’expression

Les employés de Blizzard ont décidé de se montrer solidaires pour défendre le droit d’exprimer ses convictions politiques. D’après The Beast, ils sont une trentaine à avoir manifesté devant les bureaux de Blizzard pour protester contre la sanction de Blitzchung.

Au cours de cette journée, un employé de Blizzard a même publié une photo des lui et ses collègues assis près de la statue sur le subreddit Hearthstone. Un acte de courage qui lui a valu les applaudissements des membres de la communauté Reddit.

Blizzard critiqué par tous

Prétendument pour protéger son image et ne pas offenser une partie de son public, Blizzard a préféré s’attirer les foudres des partisans de la liberté d’expression. Ainsi en plus de faire face aux protestations de ses propres employés, la société a reçu de virulentes critiques venant des communautés des joueurs, des législateurs ainsi que des autres développeurs de jeux.

Le sénateur américain Ron Wyden a notamment déclaré qu’aucune société américaine ne devrait interdire les appels à la liberté pour ses profits personnels.

Du côté de la concurrence, Epic Games a préféré prendre les devants pour ne pas être mis dans le même sac que Blizzard. Dans un communiqué, le développeur du jeu Fortnite a déclaré soutenir vivement le droit d’expression des joueurs et qu’il ne les censurerait jamais pour leurs convictions politiques.

Reste à voir si Blizzard va demeurer ferme vis-à-vis de sa décision ou finir par céder face au mécontentement du public à son encontre.

Mots-clés blizzard