Blizzard s’attire les foudres du Congrès américain après avoir banni un joueur pro-Hong Kong

Qui l’aurait cru : le Congrès américain a décidé d’apporter son soutien au joueur pro Chung « Blitzchung » Ng Wai, après que ce dernier ait été banni d’Hearthstone par Blizzard. Pour rappel, Blitzchung avait profité d’une interview d’après-match pour exprimer son soutien aux manifestations qui se déroulent à Hong Kong.

Dans la vidéo, le joueur était affublé d’un masque et a déclaré : « Libérez Hong Kong, la révolution de notre époque ». Cette prise de position n’a pas plu à Blizzard qui s’est empressé de prendre des sanctions à l’encontre du jeune homme. Blitzchung a vu ses gains sur la saison en cours annulés et a été banni de toute compétition pour une durée d’un an.

En plus du soutien d’autres joueurs, Blitzchung peut maintenant compter sur le soutien du Congrès américain qui demande à Blizzard de revenir sur sa décision.

Pour la liberté d’expression

Lorsque Blizzard a banni Blitzchung d’Hearthstone, il ne s’attendait certainement pas à déclencher de telles réactions. Les attaques à l’encontre de la société ne se sont pas fait attendre sur la toile, ce qui l’a poussée à assouplir ses sanctions. Certains estiment, néanmoins, que cela n’est pas suffisant.

Un groupe de représentants américains et des membres du Congrès se sont concertés pour venir en aide au joueur professionnel et contester la décision de Blizzard qui devrait, selon eux, respecter « le droit de chacun d’exprimer ses pensées et ses opinions. »

Blizzard veut protéger ses intérêts ?

Le groupe, composé des sénateurs américains Ron Wyden et Marc Rubio ainsi que des représentants Alexandria Ocasio-Cortez, Mike Gallaher et Tom Walinowski, a adressé une lettre à Bobby Kotick, le PDG de Blizzard, dans laquelle il accuse sa société de céder à la pression des autorités chinoises pour protéger ses intérêts.

« Alors que la Chine amplifie sa campagne d’intimidation, vous et votre entreprise devez décider s’il faut regarder au-delà des résultats financiers et promouvoir les valeurs américaines, comme la liberté d’expression et de pensée, ou céder aux exigences de Beijing afin de préserver l’accès au marché. »

Pour conclure, la lettre demande à Blizzard de lever la sanction de Blitzchung. « Nous vous demandons instamment de reconsidérer votre décision à l’égard de M. Chung. Vous avez la possibilité de faire marche arrière. Nous vous exhortons à la prendre. »

Mots-clés blizzard