Bloomberg : un iPad Mini 7.8 pouces pour octobre aussi !

Décidément, en ce moment, l’iPad Mini est très en vogue. On peut même dire qu’il est carrément à la mode. Après cet analyste de Pacific Crest, c’est au tour de Bloomberg d’évoquer le lancement prochain d’une petite tablette tactile chez Apple, une petite tablette tactile qui embarquerait un écran de 7.8 pouces et qui viendrait donc s’ajouter à l’iPad que nous connaissons tous. Mieux, c’est dès le mois d’octobre et donc en même temps que l’iPhone 5 que l’iPad Mini pourrait être lancé sur le marché. Intéressant, non ? Certes, mais il faudra bien évidemment attendre la rentrée pour en avoir le coeur net.

Bloomberg : un iPad Mini 7.8 pouces pour Octobre aussi !

Oui, parce qu’on en saura pas beaucoup plus avant ça. Comme vous le savez sans doute déjà si vous vous intéressez à ce qui se trame du côté de Cupertino, ce n’est évidemment pas la première fois que nous entendons parler d’un iPad Mini. Toutes les années, la rumeur refait surface et c’est donc devenu une habitude. Toutefois, cette année, les choses sont un peu différentes. Grâce au Kindle Fire, Amazon a prouvé qu’il y avait un véritable marché pour les tablettes de 7 pouces et ce n’est d’ailleurs pas pour rien si Google a décidé de lancer son propre terminal durant la dernière Google I/O : la Nexus 7. Dans ce contexte et sachant qu’Apple aime bien multiplier ses sources de revenus tout en faisant en sorte de botter le train de ses concurrents, il est effectivement possible qu’un iPad Mini finisse par voir le jour.

Toujours selon Bloomberg, cet iPad Mini n’embarquerait cependant pas d’écran Retina et il se contenterait donc de proposer une résolution de 1024 par 768. L’absence de cette technologie permettrait à Apple de rogner pas mal sur les coûts, et donc sur le prix de l’ardoise. Cette dernière pourrait ainsi être commercialisée entre 199 $ et 249 $ histoire de faire de l’ombre à toutes les tablettes du même genre.

Je ne sais pas si la rumeur se confirmera ou non mais, si c’est le cas, alors nul doute qu’Amazon et Google risquent de faire la tête.