Blue Origin a réussi son troisième atterrissage, et la vidéo est ici !

Blue Origin a remporté une nouvelle victoire ! Jeff Bezos et ses associés vont même pouvoir sabrer le champagne. Pour la troisième fois d’affilée, la fusée New Shepard est parvenue à regagner la terre ferme après avoir atteint une altitude de 100 km, et donc après avoir effleuré du bout des doigts l’espace. Pas de doute, cela mérite bien une petite coupette, non ?

Blue Origin a été fondée en 2000 par Jeff Bezos afin de développer de nouvelles technologies visant à réduire le coût d’accès à l’espace et elle travaille sur pas mal de produits différents.

Blue Origin

La dernière vidéo mise en ligne par Blue Origin devrait plaire à certains d’entre vous.

La société a notamment rejoint le programme Commercial Crew Developement de la NASA en 2010, un programme qui vise à mettre au point un moyen de transport fiable afin de faciliter le transport des astronautes à bord de la Station Spatiale Internationale.

Blue Origin s’intéresse de près au tourisme spatial

En marge, elle a été sélectionnée par la United Launch Alliance l’année dernière pour fournir le système de propulsion du futur lanceur Vulcan, un lanceur qui remplacera à terme l’Atlas V et le Delta 4.

Mais Blue Origin travaille aussi depuis plusieurs années sur le New Shepard, une fusée destinée au tourisme spatial, une fusée assez particulière car elle sera… réutilisable.

L’entreprise a mené deux essais depuis la fin de l’année dernière et tout s’est bien passé. Elle a donc décidé de remettre le couvert ce week-end avec un troisième essai. Une fois encore, la fusée est parvenue à regagner la terre ferme sans encombre après avoir atteint une altitude située légèrement au dessus des 100 km.

Jusqu’à présent, Blue Origin a opéré dans le plus grand secret mais ce troisième essai est un peu différent car l’entreprise a entièrement filmé la scène à partir de plusieurs caméras situées sur la fusée mais également à proximité de la zone d’atterrissage. Le résultat est tout simplement bluffant.

L’entreprise de Jeff Bezos n’est pas la seule à travailler sur des fusées réutilisables. En réalité, SpaceX bosse depuis quelques temps sur un projet similaire mais il n’a rien de comparable. La fusée mise au point par Elon Musk et ses acolytes est effectivement censée atteindre les 200 km d’altitude, avec une vitesse dépassant les 28 000 km/h.

Après un premier succès en décembre, l’entreprise a d’ailleurs échoué à deux reprises en janvier et en mars.