BlueBird, un client Twitter pour Mac…

Faut dire ce qui est, pour profiter un maximum de Twitter, il ne faut surtout pas passer par le service officiel. Plutôt lent, sujet aux plantages inopinés, il vaut mieux lui préférer un client, d’autant plus que ces derniers proposent souvent plus de fonctionnalités que le Twitter d’origine. Et c’est justement le cas de BlueBird, un tout nouveau client Twitter pour Mac qui risque fort de se faire tout un tas d’adeptes.

BlueBird : la page d'acceuil

BlueBird : le client Twitter

Pour commencer, il est important de préciser que BlueBird n’est pas une application Adobe Air. Non, c’est un logiciel tout complet et tout léger qui s’installe en quelques secondes et qui est à la fois très esthétique et très réactif. Ainsi l’interface, volontairement dépouillée, laisse la place à l’essentiel. On ne cherche pas, on ne se perd pas, BlueBird est vraiment très facile d’accès et même les néophytes en matière de micro-blobbing pourront l’utiliser.

Si toutefois l’interface ne vous plaît pas (les goûts, les couleurs, toussa…), vous pourrez toujours changer le thème de l’application. A la base, seulement trois thèmes sont disponibles mais il faut savoir que n’importe qui a la possibilité d’en créer. Une fois que BlueBird se sera fait une place sur le marché, on peut donc s’attendre à voir fleurir un paquet de services vous proposant des thèmes gratuits. D’ailleurs, il semblerait que certains sites commencent déjà à proposer des thèmes à télécharger…

BlueBird : la fenêtre de paramétrage

En dehors de ces spécificités, BlueBird fait tout ce qu’on est en droit d’attendre d’un client Twitter. Vous pouvez ainsi visualiser les derniers messages de votre communauté, accéder à votre messagerie privée, à vos replies ou encore à vos tweets favoris mais aussi et surtout d’accéder à un moteur de recherche complet qui vous permettra de retrouver les vieux tweets de vos amis. A noter, enfin, que BlueBird peut gérer plusieurs comptes et qu’il est possible de switcher très facilement de l’un à l’autre.

En bref, un client très prometteur, dont le seul défaut sera finalement de n’être disponible que sur Mac.