Bluesky engage l’ancien chef de direction de X (ex-Twitter) !

Bluesky, le réseau social décentralisé en pleine croissance, a récemment fait un recrutement notable en la personne d’un ancien cadre de Twitter pour diriger sa division de confiance et de sécurité. Aaron Rodericks, qui a précédemment co-dirigé l’équipe de confiance et de sécurité de Twitter, a été nommé à ce poste clé.

Bluesky
Crédit 123RF

Un recrutement stratégique

Rodericks est un acteur bien établi dans l’industrie, ayant été sous les feux des projecteurs après avoir lancé une initiative sur LinkedIn l’année dernière, exprimant son intention d’élargir son équipe en prévision des élections de 2024. Son annonce ciblait des individus passionnés par la sauvegarde de l’intégrité électorale et de l’engagement civique. Cela a suscité l’intérêt de figures politiques de droite telles que Chaya Raichik (connue sous le nom de « libs de TikTok ») et l’ancien haut fonctionnaire du département d’État sous l’administration Trump, Mike Benz.

Cependant, Rodericks a perdu son emploi chez X après que Musk ait réduit de moitié l’équipe chargée de l’intégrité électorale, et ce suite à sa promesse de l’élargir. Musk a confirmé ces réductions chez X avec une pointe d’ironie, en déclarant : « Oh, vous voulez dire l’équipe “d’intégrité électorale” qui portait atteinte à l’intégrité électorale ? Ouais, ils sont partis. »

À lire aussi : Bluesky : le réseau social décentralisé s’ouvre au grand public

Bluesky et la confiance des utilisateurs

L’embauche de Rodericks par Bluesky envoie un message clair à ses futurs utilisateurs, montrant que le réseau prendra en charge la confiance et la sécurité de manière aussi efficace, voire meilleure, que ne le faisait Twitter avant son acquisition par Musk.

Cette décision intervient à un moment opportun pour la jeune startup, qui a déjà fait face à des problèmes largement médiatisés dans ce domaine, même avant son ouverture au grand public.

En effet, le réseau avait précédemment compromis ses relations avec les utilisateurs noirs, suite à un changement de politique de modération consécutif à une menace de mort contre un utilisateur. Cela soulève ainsi des doutes sur la sécurité de la plateforme pour les communautés marginalisées.

Maintenant que Bluesky est ouvert au public, il est crucial de renforcer la confiance et la sécurité sur son réseau, malgré son approche décentralisée et son système de modération autonome. En tant qu’opérateur du serveur principal de Bluesky, qui restera en place même après la mise en œuvre de la fédération, Bluesky assume la responsabilité de répondre aux besoins de modération de ses plus de 5 millions d’utilisateurs.

Contrairement aux plateformes centralisées telles que X et Threads, la modération sur Bluesky est multifacette. Les opérateurs de serveurs, y compris l’entreprise elle-même, peuvent établir des règles pour leurs propres serveurs, mais ces règles peuvent être complétées par d’autres outils tels que des services de modération et des listes de blocage, qui sont davantage gérés par la communauté.

SOURCE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.