Boeing a créé un revêtement capable de tuer la Covid-19 et il est en cours de test à bord de l’ISS

Plus d’un an après l’apparition de la pandémie et le nouveau Coronavirus continue toujours de faire parler de lui. Heureusement que les experts veillent au grain et continuent de chercher un moyen efficace pour stopper la propagation du virus quitte à faire des tests dans le ciel !

C’est notamment le cas de Boeing dont la dernière invention anti-COVID-19 est actuellement en cours d’essai à bord de la station spatiale internationale (ISS).

Crédits Pixabay

L’invention en question est un revêtement de surface antimicrobien, capable d’éliminer les bactéries et virus. Elle ne date pas d’hier, mais Boeing, en étroite collaboration avec l’Université du Queensland (Australie), a modifié la formule pour que le revêtement soit également anti-COVID-19.

Expériences anti-COVID à bord de l’ISS

Dans le cadre de son projet de test baptisé « Revêtements antimicrobiens à réponse environnementale », Boeing a envoyé plusieurs éléments d’avion à bord de l’ISS : des tissus de siège, des ceintures de sécurité, mais aussi les parties d’un accoudoir, une table à plateau… la moitié a été recouverte du fameux revêtement, tandis que l’autre moitié ne l’est pas.

Boeing et ses experts ont alors veillé à ce que tous les objets soient parfaitement vierges de toute contamination microbienne, sinon les expériences ne fonctionneraient pas. Tout le temps que dureront les tests, les membres de l’équipage de l’ISS vont quotidiennement toucher les différents objets (avec ou sans revêtement) de manière à y déposer divers virus et bactéries.

A lire aussi : Quels sont les risques d’un nouveau Covid ?

Les premiers résultats sont encourageants

Dans un communiqué, Mike Delaney, directeur de la sécurité aérospatiale de Boeing, a indiqué que les échantillons seront renvoyés sur Terre au cours de l’année. Les scientifiques vont alors déterminer si le revêtement est vraiment efficace ou pas. A noter toutefois que les résultats préliminaires sont d’ores et déjà encourageants concernant le potentiel de ce revêtement innovant.

« Il existe un potentiel d’application à grande échelle pour un revêtement de surface comme celui-ci lorsqu’il est utilisé en conjonction avec d’autres mesures visant à prévenir la transmission de maladies », s’est notamment félicité Mike Delaney dans le communiqué. Avec ses collègues, il s’est déclaré impatient de poursuivre les recherches pour peaufiner ce revêtement anti-COVID-19.

A lire aussi : Le Covid-19 pourrait entraîner la mort des neurones

A termes, les chercheurs espèrent pouvoir utiliser le revêtement dans les cabines d’avion, les transports en commun, mais aussi dans les endroits et autres installations publiques (hôpitaux, cliniques, restaurants…) pour aider à stopper la propagation des virus et maladies…

Mots-clés Covid-19