Boissons infusées au cannabis : la société Cann envisage une distribution plus élargie

Spécialisée dans la commercialisation de boissons infusées au cannabis, la société Cann vient d’acquérir un financement de 5 millions de dollars destiné à améliorer sa capacité de production et distribution. Cette nouvelle donne devrait permettre de lever le scepticisme des futurs investisseurs concernant ce marché et favoriser une pratique plus responsable auprès de la nouvelle génération de consommateurs.

Lancée en mai 2019, Cann a réussi à écouler 150 000 canettes de sa boisson au cannabis, et ce, malgré une infrastructure de production insuffisante. D’après Luke Anderson et Jake Bullock, co-fondateurs de la société, la demande réelle est largement supérieure à l’offre.

Crédits Pixabay

Cette réussite fulgurante de Cann est encore plus impressionnante, car elle va totalement à l’encontre de la tendance actuelle de l’industrie comme en témoigne le cas de la startup Eaze.

Grâce à ce nouvel investissement, la société Cann envisage d’étendre son réseau de distribution en couvrant tous les états où la commercialisation du cannabis est autorisée.

Une clientèle plus élargie

D’après les fondateurs de Cann, le produit commercialisé par leur société contient 2 mg de THC et 4 mg de CBD et devrait susciter plus d’intérêt au consommateur que le vaping ou le tabac. Anderson et Bullock ambitionnent alors de transformer le buveur social d’alcool en consommateur de Cann.

Pour y parvenir, la société mise sur une opération de séduction en définissant un prix plus abordable : 4 dollars pour la boisson Cann, soit 24 dollars pour le pack de six contre 27 dollars pour les boissons concurrentes.

D’autre part, l’investissement de 5 millions de dollars perçu par la société devrait lui permettre de doubler ses services tiers et développer ses propres canaux de distribution et de livraison.

À noter que ce montant provient de nouveaux bailleurs de fonds dirigés par la société d’investissement Imaginary et par JM10, une société de cannabis. Comme en témoigne Natalie Massenet, cofondatrice d’Imaginary, Cann permet d’adopter « de nouvelles formes de consommation sociale responsable sans alcool ».

Une production plus importante

Selon Anderson et Bullock, Cann est pour l’instant freiné par les contraintes de distribution qui le lient aux dispensaires et les produits de la société peuvent difficilement apparaître sur les étagères des épiceries. Par ailleurs, le faible nombre de distributeurs agréés (600) ne permet pas à la société de couvrir une clientèle grand public malgré le fait que le marché enregistre une forte demande. Il en résulte que peu de boissons aux THC et CBD se retrouvent sur les étagères des magasins.

Cependant, si l’entreprise réussit à surmonter les obstacles de la chaîne d’approvisionnement, les fondateurs de Cann sont persuadés que leur boisson peut concurrencer les liqueurs traditionnelles. Pour s’affranchir de ces obstacles, Cann envisage de conclure de nouvelles offres de distribution.

Elle prévoit notamment de collaborer avec Space Station à Sacramento en Californie,  pour augmenter ses volumes de production.

Mots-clés insolite