Bonne nouvelle, les États-Unis sont officiellement de retour dans l’Accord de Paris sur le climat

Comme vous le savez, les États-Unis ne faisaient plus partie de l’Accord de Paris, du temps de Trump. Mais récemment, le nouveau président américain Joe Biden a pris l’initiative de réintégrer son pays dans ce fameux traité concernant le climat.

Ceci s’est fait le vendredi 19 février dernier. Pour justifier cette décision, qui est en fin de compte une nouvelle particulièrement bonne pour la santé de notre planète, Biden a déclaré que le changement climatique est un problème majeur qui nous concerne tous.

Crédits Pixabay

Le nouveau président des États-Unis promet ainsi de faire de grands efforts pour lutter contre le réchauffement climatique. Et il invite chaque pays signataire de l’Accord de Paris à en faire de même.

Le retour des États-Unis dans l’Accord de Paris représente beaucoup

Pour rappel, le principal objectif de l’Accord de Paris est de stabiliser la hausse de la température mondiale à 1,5 °C. Mais le 4 novembre 2019, l’administration Trump a sorti les États-Unis de ce traité. Par la suite, Joe Biden a promis qu’une fois élu président, il y réintégrera le pays de l’Oncle Sam. Ce qui est maintenant chose faite.

Selon Joe Biden, le réchauffement climatique représente un danger qui nous concerne tous. Personne ne pourra échapper aux conséquences néfastes que cela peut engendrer. De ce fait, il est crucial que chaque pays s’implique à sa manière.

Et pour contribuer à cette lutte, Biden a même mis une loi en place, afin de réduire la pollution émise par les voitures américaines d’ici 2035. Biden s’est aussi engagé à faire en sorte que les États-Unis atteignent la neutralité en carbone, d’ici 2050.

Contrairement à Trump, Biden se préoccupe un peu plus de l’environnement

Hormis son antipathie à l’égard de Barack Obama et de ce que son administration a entrepris, le fait que Trump soit proche des industriels du secteur énergétique explique pourquoi il a décidé de retirer les États-Unis de l’Accord de Paris. Seulement, après un mois d’exercice, Biden a rattrapé ce que d’aucuns considèrent comme une énorme bourde.

Antony Blinken, le secrétaire d’État des États-Unis, a souligné que le fait d’être à l’écoute de la communauté scientifique, qui ne cesse de lancer des avertissements et de proposer des solutions qui permettraient de changer la donne, doit maintenant être une priorité.

Après l’annonce de la réintégration des États-Unis dans l’Accord de Paris, Biden invite les pays qui participeront à la COP26, les prochaines négociations portant sur le climat organisées par l’ONU, à y partager leurs objectifs. À titre d’information, la COP26 se tiendra à Glasgow (Écosse), du 1er au 12 novembre 2021.

Mots-clés climat