Bonne nouvelle, l’être humain est toujours en train d’évoluer

Au cas où vous vous poseriez la question, sachez que l’être humain est toujours en train d’évoluer. Les changements qui s’opèrent dans notre organisme sont peut-être imperceptibles, toutefois leur détection prouve bien que notre corps évolue au fil du temps. Une étude publiée en septembre 2020, dans la revue Journal of Anatomy, révèle que notre avant-bras renferme un élément qui atteste de cette évolution.

Des chercheurs de l’Université de Flinders et de l’Université d’Adélaïde, en Australie, ont découvert que le nombre d’adultes ayant conservé leur artère médiane avait augmenté ces dernières années. En temps normal, ce vaisseau sanguin apparaît au stade embryonnaire et disparaît par la suite.

Crédits Pixabay

Leur étude a permis de mettre en avant la présence de cette artère chez de plus en plus d’adultes. Selon les scientifiques, c’est un signe de notre évolution.

Des chiffres qui sont en hausses

D’après les scientifiques, une fois que le stade embryonnaire est dépassé, l’artère médiane laisse sa place aux artères ulnaire et radiale. Toutefois, il existe des exceptions et certains individus vivent avec ce vaisseau jusqu’à l’âge adulte. En étudiant les cadavres de 80 personnes âgées de 51 à 101 ans au moment de leur décès, les chercheurs ont noté que le nombre de personnes ayant grandi avec cette artère a connu une hausse au cours du 20e siècle.

« Depuis le 18e siècle, les anatomistes étudient la prévalence de cette artère chez les adultes et notre étude montre qu’elle augmente clairement. La prévalence était d’environ 10% chez les personnes nées au milieu des années 1880 contre 30% chez celles nées à la fin du 20e siècle, c’est donc une augmentation significative sur une période assez courte, en ce qui concerne l’évolution », a expliqué le docteur Teghan Lucas de l’Université de Flinders.

Une artère qui sera plus courante d’ici 2100

Selon les chercheurs, « cette augmentation pourrait être due à des mutations de gènes impliqués dans le développement de l’artère médiane ou à des problèmes de santé chez les mères pendant la grossesse, ou les deux en fait. » La présence de cette artère à l’âge adulte permet d’augmenter l’approvisionnement sanguin chez une personne.

Néanmoins, elle peut aussi favoriser l’apparition du syndrome du canal carpien. Les scientifiques pensent que l’artère médiane sera de plus en plus courante chez les adultes à l’horizon 2100. « Si cette tendance se poursuit, une majorité de personnes auront l’artère médiane de l’avant-bras d’ici 2100 », lit-on.

Lorsque ce jour arrivera, l’artère médiane ne sera plus « considérée comme une variante, mais comme une structure humaine normale. »

Mots-clés biologie