Finalement, Bosch n’apprécie pas tant que ça les voitures électriques

D’après les commentaires de l’un de ses hauts responsables, Bosch n’est plus tout à fait du côté des véhicules électriques. La société, qui est l’un des plus grands équipementiers automobiles du monde, a adopté un point de vue assez particulier par rapport à ses concurrents.

Franz Fehrenbach, le président du conseil de surveillance de Bosch, a même reproché certains États européens qui incitent à l’achat de véhicules équipés de moteurs à combustion interne.

Une Tesla Model X
Crédits Pixabay

Il a aussi encouragé l’industrie automobile à résister contre la transition, tout en laissant filer des informations non vérifiées sur les VE. La déclaration n’est pas très différente de celle du PDG de Toyota, qui a évoqué un supposé problème de pollution et d’infrastructures pour les stations de recharge.

Il n’y a jusqu’ici aucune preuve formelle confirmant les affirmations de ces deux représentants de géant de l’automobile. Ce qui est certain, c’est que la recharge peut généralement se faire à domicile ou sur des infrastructures déjà existantes. En plus, il s’agit ici d’une énergie renouvelable.

Des projets retirés qui en disent long

En 2017, Bosch a racheté Seeo, une entreprise spécialisée dans les batteries à semi-conducteurs. Il avait annoncé vouloir produire des batteries de 190 kg, 50 kWh par bloc. Cependant, la société ne s’y est jamais impliquée.

Elle a aussi prévu d’investir 20 milliards d’euros pour une capacité de production de cellules de batterie de 200 GWh avant 2030. Cette initiative était censée le hisser au même niveau que Panasonic, LG Chem, Samsung SDI et CATL. Pourtant, Bosch a annoncé qu’il n’engagera plus ses actifs dans la production de cellules de batterie. Le patron de la société estime que l’investissement est trop risqué.

Le groupe continuerait néanmoins de se mettre à jour en ce qui concerne la technologie des VE. Par contre, plus aucune précision n’a été dévoilée à ce propos.

A lire aussi : Vous allez pouvoir modifier le klaxon de votre Tesla

Bosh continuera à développer des moteurs à combustion

Selon une étude menée par Bosch, la plupart des automobilistes croient toujours au thermique. Plus de la moitié des conducteurs européens opterait pour le moteur à combustion.

« L’électromobilité est en marche. Cette année, Bosch a investi 500 millions d’euros dans ce secteur. Parallèlement, nous continuons à développer le moteur à combustion, car la demande persiste. La disparition des véhicules essence et diesel est encore loin. »

Stefan Hartung, membre du comité de direction de Bosch

Malgré ces déclarations, force est de reconnaître que les VE commencent à accaparer les marchés. L’offre, tout comme la demande, ne cesse d’augmenter. En outre, l’abandon des véhicules thermiques est largement encouragé au profit de modèles plus propres.

Mots-clés bosch