Box-office France : “1917”, la guerre d’il y a près de 100 ans

Sur la semaine du 15 au 21 janvier 2020, le box-office France a une nouvelle tête, le film de guerre 1917 bénéficiant aussi bien d’une forte réception du public que d’une cinquième semaine d’exploitation marquant le pas pour le dernier Star Wars.

Avec deux précédents longs-métrages, Skyfall et Spectre, ayant grandement rempli les salles de cinéma, on pouvait s’attendre à ce que le prochain Sam Mendes y soit sensiblement bien accueilli. Et que son titre se limite à un seul mot. 1917 raconte l’histoire de deux soldats britanniques en périlleuse mission lors de la Première Guerre mondiale.

crédit YouTube

644 738 spectateurs ont été des séances en première semaine (chiffres JP’s Box-Office). Il n’était pourtant pas nécessaire de rassembler autant pour s’octroyer la première place du classement, puisque Star Wars, épisode IX : L’Ascension de Skywalker a amorcé sa descente et enregistre ici 180 915 nouvelles entrées (2e) pour sa cinquième semaine parmi l’élite.

Du déjà-vu, déjà ressenti ?

Une belle équipe de Mohamed Hamidi (Né quelque part, La Vache), 3e avec 157 831 premiers spectateurs, raconte l’histoire d’une équipe de football masculine suspendue pour le suite du championnat suite à une bagarre. L’entraîneur, campé par Kad Merad, va alors se faire suggérer de remplacer ses hommes par des femmes pour les matches restants. Un pitch qui pourra rappeler le film de Julien Hallard Comme des garçons sorti en 2018.

Pour la suite, attention, le mal de tête n’est pas loin. Entrant directement en cinquième position, The Grudge version 2020 est une suite de la trilogie débutée en 2004 et qui reprenait le concept du film japonais Ju-on: The Grudge sorti deux ans plus tôt. Sam Raimi fait toujours partie de la production, et la réalisation d’avoir été confiée à Nicolas Pesce. Avec 105 972 entrées pour ses débuts, The Grudge 2020 fait deux fois moins bien que le film de 2004.

On notera les trois millions au cumul atteints par Jumanji: next level (6e, 105 192).

Septième, le fameux Selfie dont Elsa Zylberstein aurait possiblement aimé davantage parler lors de la promotion du film, lequel semble faire figure de miroir pour tous les adeptes de nouvelles technologies et de modes initiées sur les réseaux sociaux. 97 445 personnes lui ont d’ores et déjà donné sa chance, pensant éventuellement s’y reconnaître.

Mots-clés 1917box-office