Box-office France : « Au nom de la terre » enterre et contre tout

Sur la semaine du 2 au 8 octobre 2019, pas moins de trois arrivées auraient pu contraindre Au nom de la terre à renoncer à la tête du box-office français. Mais le film d’Édouard Bergeon a tenu bon alors que ces multiples affrontements n’étaient pas gagnés d’avance.

Il n’en finit plus de surprendre. Certes, on ne pressentait pas un duel très animé avec Rambo: Last Blood, mais la logique du plus connu aurait voulu qu’Au nom de la terre reste dans l’ombre de Sly. La qualité reconnue de l’un et l’autre aura finalement conduit le premier film d’Édouard Bergeon aux sommets avec une première semaine proche des 500 000 entrées.

Manger du popcorn devant une bonne série

Crédits Pixabay

Et pour ses sept nouveaux jours d’exploitation, Au nom de la terre conserve un public conséquent : avec 366 063 nouveaux spectateurs au compteur (chiffres JP’s Box-Office), le million n’apparaît pas loin et il serait désormais étonnant que le crâne dégarni de Guillaume Canet s’écroule en troisième semaine.

Rambo: Last Blood un genou et une main à terre

Derrière suivent pas moins de trois nouveaux venus, à commencer par Gemini Man. Le film d’Ang Lee, dont l’engouement des foules semble davantage tenir dans la technologie utilisée que dans le propos intrinsèque de l’œuvre, a déjà été vu par 360 006 personnes.

À la troisième place, Alice et le maire de Nicolas Pariser a enregistré 274 523 premières entrées. Un départ un peu moins fort que celui du précédent film de Fabrice Luchini, Le Mystère Henri Pick qui avait ainsi attiré 362 932 spectateurs dans les salles obscures.

J’irai où tu iras (4e), titre dont la lecture devrait imprimer une chanson relativement connue dans la tête des plus anciens, est le troisième film dirigé par Géraldine Nakache. Sans surprise, on la retrouve une nouvelle fois devant et derrière la caméra avec l’autre moitié de son binôme toujours prénommée Leïla Bekhti. Avec un lancement à 228 843 entrées, la réalisatrice semble quelque peu marquer le pas. On peut ainsi se souvenir que Nous York avait été accueilli par 373 432 curieux.

S’il n’est pas la plus grosse chute du classement présent, Rambo: Last Blood s’illustre tout de même par ses cinq places perdues pour sa seulement deuxième semaine d’exploitation. Désormais septième avec 464 489 spectateurs au cumul, on le voit mal atteindre le score de John Rambo (850 346).

Enfin, tellement plus bas, Atlantique débute à la dix-huitième place, fort de ses 32 846 spectateurs totalisés sur ses 97 copies. Il s’agit là d’un drame franco-belgo-sénégalais de Mati Diop qui, en mai dernier lors de la 72e édition de la cérémonie, avait remporté le Grand prix du Festival de Cannes.