Box-office France : c’est l’histoire des “Blagues de Toto” dont les zéros l’ont fait devenir numéro un

Sur la semaine du 5 au 11 août 2020, il s’en est passé des choses au sommet du box-office français. On relèvera notamment que Les Blagues de Toto a déjà fait de centaines de milliers d’adeptes, probablement de jeunes vacanciers cherchant des idées pour égayer leur rentrée scolaire prochaine.

Les semaines se suivent et se ressemblent dans le sens où les nouvelles sorties cinématographiques sont principalement destinées à un jeune public. Dernier exemple en date le plus retentissant : Les Blagues de Toto, comédie française de Pascal Bourdiaux entrée directement à la première place du box-office (205 528, chiffres JP’s Box-Office) . Si vous avez notamment aimé Fiston et Boule et Bill 2 du même réalisateur, sauf gros malentendu, vous devriez y trouver votre compte.

Attention toutefois : comme indiqué dans la pastille de l’affiche, il s’agit là de l’adaptation sur grand écran de “la BD aux 5 millions d’exemplaires”. Bande dessinée signée Thierry Coppée au passage. N’attendez donc pas des plaisanteries de type pipi caca puissance 10. Sauf gros malentendu au moment de choisir la salle de projection du film.

“Greenland” : presque lu dans Infos du monde

Qu’est-ce que Greenland – Le Dernier Refuge, classé second (193 402) ? C’est un long-métrage américain de science-fiction que l’on doit à Ric Roman Waugh (La Chute du Président) et qui, le temps aidant, pourrait bien être requalifié en film d’anticipation à quelques détails près.

Pour tenter d’échapper aux fragments d’une comète appelés à percuter la Terre de plein fouet dans un avenir très proche, John Garrity (Gerard Butler), son épouse Allison (Morena Baccarin) et leur fils Nathan (Roger Dale Floyd) se dirigent vers ce qui semble être leur abri le plus sûr.

Retour à du plus léger avec Bigfoot Family, un film d’animation 3D belgo-français de Jeremy Degruson et Ben Stassen (3e, 84 767) où un sasquatch est un père de famille doué de parole. Notons pour finir la présence, au dixième rang, de Yokogao, drame franco-japonais renommé L’infirmière dans l’Hexagone (27 767). Ichiko (Mariko Tsutsui), infirmière à domicile, œuvre au sein d’une famille où Motoko, la sœur aînée (Mikako Ichikawa), aspire à devenir infirmière elle aussi. La vie de ces deux femmes va basculer après la disparition de Saki, la sœur cadette de Motoko (Miyu Ogawa).