Box-office France : “Divorce Club” s’amuse tellement mieux tout seul là-haut

Sur la semaine du 15 au 21 juillet 2020, Divorce Club est directement entré à la première place du box-office français, et le long-métrage de Michaël Youn est loin d’être le seul à s’être risqué à se lancer dans un contexte sanitaire encore perturbé. Covidement vôtre.

Peut-être tentés par une affiche leur rappelant une époque, pas si lointaine, où les contacts physiques entre êtres humains ne posaient généralement pas problème, les spectateurs de Divorce Club se sont amassés en nombre dans les salles. Suffisamment en tout cas pour lui faire décrocher la tête du dernier box-office en date.

242 669 personnes (chiffres JP’s Box-Office) sont allées visionner le troisième film de son réalisateur après Fatal et Vive la France. Divorce Club raconte l’histoire de Ben (Arnaud Ducret), amoureux transi qui finit par découvrir, en public, que sa femme le trompe, avant que celle-ci ne le quitte. Il croise ensuite la route de Patrick (François-Xavier Demaison), un vieil ami lui aussi divorcé et qui, à la différence de Ben, voit le bon coté de la chose : un célibat retrouvé.

Du nouveau et des retours

À la deuxième place du classement, Scooby! ne bouge pas par rapport à la semaine passée et totalise désormais 343 607 entrées. Tout Simplement Noir, qui était alors leader, perd deux places pour sa deuxième semaine d’exploitation et se retrouve troisième. Le film de Jean-Pascal Zadi et John Wax, qui a gagné 55 copies, a réuni 407 689 spectateurs aux dernières nouvelles.

Été 85, nouveau film de François Ozon (Grâce à Dieu) mettant en scène Félix Lefebvre et Benjamin Voisin, est l’adaptation sur grand écran de La Danse du coucou, roman de l’Anglais Aidan Chamber initialement publié en 1982. 137 684 personnes (4e) ont été de ses premières séances.

Juste derrière, L’Aventure des Marguerite est une comédie de Pierre Coré (Sahara) où deux fillettes du même âge, mais de deux époques différentes vont échanger leurs places après un passage dans une malle forcément magique. Un spectacle auquel ont assisté 85 675 spectateurs jusqu’à présent.

On notera pour finir la sixième place du film d’animation 3D danois Mon ninja et moi (58 314) où un jeune garçon reçoit de son père une poupée ninja qui va s’avérer vivante. Normalement, elle ne découpe jamais l’enfant sur l’ensemble de la projection.