Box-office France : “La Belle époque”, épique pourfendeur

Sur la semaine du 6 au 12 novembre 2019, Joker n’est plus le leader du box-office France. Après quatre semaines passées à regarder en bas pour voir son monde, le film de Todd Phillips a ainsi été détrôné par La Belle époque, deuxième film de Nicolas Bedos derrière la caméra.

Le rire de Joker commence à n’être plus qu’un écho, mais ce serait refermer la porte bien trop vite que de considérer que ce long-métrage a fait son temps. Il a certes chuté d’une place, ce qui ne lui était jamais arrivé, mais il demeure ainsi sur le podium. 463 547 nouveaux spectateurs viennent même de lui permettre d’atteindre la barre des 5 millions d’entrées (chiffres JP’s Box-Office).

Qui donc a bien pu profiter de cette décrue, lente mais prévisible ? La Belle époque, une comédie dramatique française où Daniel Auteuil campe Victor, un sexagénaire désabusé et mis à l’écart par les nouvelles technologies. Une attraction mise au point par son ami Antoine (Guillaume Canet) va lui permettre de remonter le temps et de revivre sa rencontre avec le grand amour. Pardon, le grand Amour. 565 429 personnes en première semaine, une évidente progression par rapport aux débuts du premier film du réalisateur, Monsieur et Madame Adelman (126 787 entrées).

“Midway”, bataille banale

Avec 156 copies et 382 646 spectateurs supplémentaires, Hors normes gagne une place et accède ainsi au podium pour la première fois de son exploitation. De son côté, et bien qu’ayant été lui aussi projeté dans une centaine de nouvelles salles, Abominable (262 442) régresse de trois positions et atterrit au cinquième rang.

Seconde et dernière arrivée dans le top 10, le Midway de Roland Emmerich avec Luke Evans, Patrick Wilson et Woody Harrelson enregistre une contre-performance avec seulement 238 069 premiers spectateurs au compteur. Le précédent film du réalisateur, certes la suite d’une œuvre au succès monstre (Independence Day: Resurgence pour le citer), avait ainsi dépassé les 600 000 entrées sur sa première semaine.

On relèvera pour finir la quinzième place et les 70 068 personnes attirées par une problématique pour le moins rare : J’ai perdu mon corps est le nouveau film d’animation de Jérémy Clapin prenant appui sur le livre Happy Hand de Guillaume Laurant. Ce dernier a d’ailleurs participé au scénario du film.