Box-office France : “La Vie scolaire” et “Inséparables”, la comédie française en haut de l’affiche

Sur la semaine du 4 au 10 septembre 2019, La Vie scolaire confirme sa belle rentrée en tête du box-office français et Inséparables s’autorise une arrivée à la deuxième place du classement. Un peu plus bas, la position de Fête de famille laisse à penser à un cinéma français actuellement en bonne santé.

Avec 322 197 nouveaux spectateurs (chiffres JP’s Box-Office) au compteur, La Vie scolaire dépasse les 800 000 entrées depuis sa sortie. Et à défaut d’une troisième première place apparaissant peu probable, la comédie dramatique de Grand Corps Malade et Mehdi Idir pourra vraisemblablement très bientôt s’enorgueillir d’un million d’entrées au cumul.

Une autre comédie française à la deuxième place, celle de Varante Soudjian qui, en mars dernier, nous avait déjà livré Walter. Il est d’ailleurs une nouvelle fois question d’Alban Ivanov dans les rôles principaux avec Inséparables (311 918), où l’humoriste donne la réplique à son collègue Ahmed Sylla. L’histoire d’un séjour en prison qui va laisser des traces plus ou moins marquées.

“Fourmi”, écrasée ?

Once Upon a Time… in Hollywood rétrograde d’une place (260 342) et se retrouve sur la troisième et dernière marche du podium pour sa quatrième semaine d’exploitation. Juste derrière, Fête de famille (153 691) fait donc son entrée au quatrième rang. Il est là aussi question d’une comédie dramatique française, signée Cédric Kahn qui, l’an passé, avait réalisé La Prière. Andréa (Catherine Deneuve) souhaitait un anniversaire uniquement constitué d’ondes positives. Cet évènement va cependant se révéler bien mouvementé avec l’arrivée surprise de Claire (Emmanuelle Bercot), sa fille aînée portée disparue trois ans plus tôt.

Septième avec 95 918 premiers spectateurs attirés dans les salles, le film d’animation Les Hirondelles de Kaboul de Zabou Breitman et Eléa Gobbé-Mévellec est l’adaptation du livre éponyme de Yasmina Khadra. Zita Hanrot, à l’affiche de La Vie scolaire, donne vocalement vie au personnage de Zunaira, dont le roman et le livre retracent sa vie de couple à Kaboul et celle d’un chef de prison et de son épouse.

On notera les débuts un peu compliqués de Fourmi (11e, 64 216), la comédie de Julien Rappeneau où, afin de lui redonner du baume au cœur, le jeune Théo (Maleaume Paquin) fait croire à son père Laurent (François Damiens) qu’il a été retenu par un prestigieux club de football.