Box-office France : “Le Grinch” sabote déjà Noël

Sur la semaine du 28 novembre au 4 décembre 2018, oh la cascade d’entrées que voilà au box-office français ! Et devant toutes les autres, l’adaptation 2018 du Grinch qui, en dépit de tout le mal que peuvent en penser ses détracteurs, a au moins le mérite d’avoir réalisé un démarrage plus de deux fois plus fort que la version de Jim Carrey.

À la base, le personnage du Grinch est issu de la nouvelle de 1957 Le Grincheux qui voulait gâcher Noël de l’Américain Theodor Seuss Geisel. Neuf ans plus tard, l’ouvrage connaît sa première adaptation animée au travers du court-métrage Comment le Grinch a volé Noël ! de Chuck Jones et Ben Washam.

Il aura fallu attendre une trentaine d’années pour que la veuve de Theodor Seuss Geisel, disparu en 1991, donne son aval pour une deuxième adaptation. Celle-ci a vu le jour en 2000 sous le nom Le Grinch, et il s’est agi ici d’un film avec des acteurs de chair, de muscles et d’os avec, dans le rôle du Grincheux, un Jim Carrey méconnaissable, sinon par ses mimiques et sa voix.

“Sauver ou périr” au pied du podium, “Le Grand Bain” boit la tasse

Aujourd’hui, c’est un film d’animation qui se découvre au public, et avec 581.114 entrées au compteur pour ses débuts (chiffres JP’s Box-Office), Le Grinch (2018) réalise une performance bien meilleure que la précédente adaptation, laquelle avait démarré à 277.456 spectateurs en France.

Derrière, Les Animaux Fantastiques : Les Crimes de Grindelwald (515.834) et Bohemian Rhapsody (341.648) trébuchent chacun d’une marche, mais rien d’alarmant puisque leurs nouvelles performances en salles leur ont permis d’atteindre tous deux les trois millions d’entrées au cumul.

Pour la suite, on sera gentil de me laisser prendre une profonde respiration avant d’énumérer les autres entrées du top, avec évidemment leurs premiers chiffres entre parenthèses pour avoir une idée plus précise de leurs départs respectifs : Sauver ou périr (338.929), Casse-noisette et les quatre royaumes (254.939), Les Veuves (210.256), Robins des Bois (2018, non mais ça c’est l’année, ne vous laissez pas berner) (197.360) et Lola et ses frères (177.780).

Et parce qu’il fallait bien que ça arrive un jour, Le Grand Bain concède quelques longueurs, six plus exactement, pour se retrouver à la neuvième place du classement (168.247). Allez, on repose ses bras et ses jambes et on se relance la semaine prochaine pour toucher les quatre millions en brasse papillon ?

Mots-clés box-officele grinch