Box-office France : « Le Roi Lion » mange (de) tout, même son ancêtre

Sur la semaine du 17 au 23 juillet 2019, on pourrait ne retenir du box-office français que la première place décrochée par Le Roi Lion dans sa version en images de synthèse. Il est vrai que le long-métrage de Jon Favreau est un puits de discussions et de débats.

Et c’est reparti pour une confusion des masses. Pas le premier ni vraisemblablement le dernier à reprendre le nom d’une œuvre culte pour resservir au public une recette relativement modifiée, Le Roi Lion revient donc au cinéma pour une version globalement fidèle au film d’animation de 1994. Un respect des plans si présent que l’on peut en venir à se demander le pourquoi de la démarche.

Crédit : Disney

Si vous souriez devant des documentaires où de petits félins jouent à se donner des coups de patte, vous aurez une partie de la réponse. Et au vu de l’accueil français réservé au Roi Lion dans sa parure 2019, ses producteurs pensent sans doute que leur mouvement était le bon.

3,2 millions de téléspectateurs pour la première semaine du « Roi Lion » 2019

Nous ne sommes pas passés loin d’un démarrage record puisque si Avengers: Endgame n’avait pas récolté l’adhésion immédiate de 3,4 millions de spectateurs, Le Roi Lion (2019) aurait pu se parer du meilleur départ signé dans les salles françaises depuis le début de l’année.

Gardons cependant les pieds sur terre : 3 252 896 entrées (chiffres JP’s Box-Office) reste un score prodigieux puisque battant allègrement les premiers jours conjugués de Dumbo (550 574) et Aladdin (563 243) dans leurs moutures refaites. Le démarrage du Roi Lion original est même piétiné, lui qui n’avait ainsi réalisé que 1,3 million d’entrées sur sa première semaine.

Parce qu’il en faut pour les autres, parlons de Toy Story 4 (2e) qui conforte son triple million avec ses 380 655 nouveaux spectateurs et d’Anna (5e) qui devra se contenter de 155 399 entrées supplémentaires pour sa deuxième semaine.

Le Coup du siècle, à ne pas confondre avec le film éponyme de 1983 (décidément), démarre 6e avec 120 378 spectateurs que la paire Anne Hathaway – Rebel Wilson en arnaqueuses a pu intéresser. À noter qu’un peu à la manière du Ghostbusters de 2016, il s’agit d’une version féminine et modernisée d’un autre long-métrage, Le Plus Escroc des deux sorti en 1988.