Box-office France : « Men in Black International » broierait presque du noir

Sur la semaine du 12 au 18 juin 2019, Men in Black: International a détrôné X-Men: Dark Phoenix au box-office français, mais, non, c’est loin d’être une performance à consigner dans les annales. À moins que ces dernières ne comportent le sous-titre « on se contente de peu ».

S’il est facile de tirer sur l’ambulance une fois que les trois premières roues ont été mises hors service, la contre-performance de ce Men in Black: International était tout de même prévisible. Il faut dire que ce n’était pas très malin de ressortir une franchise dont le troisième voire le deuxième épisode sonnait déjà la fin, et pas super pertinent de reprendre des gimmicks en pensant que le public averti avait oublié les originaux.

Popcorn Time : image 1

Crédits Pixabay

Il ne suffisait donc apparemment pas de catapulter Chris « Thor » Hemsworth en personnage principal masculin et de resservir une recette dont notre estomac avait gardé des traces pour garantir le succès de Men in Black: International. Pas reçu avec les honneurs sur sa terre natale (30 millions de dollars rapporté sur son premier week-end), le film de F. Gary Gray signe le pire démarrage de la franchise en France avec 336 892 premiers spectateurs (chiffres JP’s Box-Office).

« X-Men Dark Phoenix » proche du million au cumul

Malgré tout, ce nouveau MiB s’impose comme la meilleure performance de la semaine devant un X-Men: Dark Phoenix qui perd donc sa première place. Ses 268 514 entrées supplémentaires lui font se rapprocher du million au cumul, un score qui devrait sans nul doute être atteint tout bientôt.

Le Parasite sud-coréen de 2019 ne bouge pas et demeure ainsi sur la troisième marche du podium avec 231 685 nouvelles entrées. Petit incident de tapis volant en revanche pour la version live d’Aladdin qui chute de deux positions pour se retrouver quatrième (215 002). Dans son cas, le double million apparaît proche.

Cinquième, la deuxième arrivée la mieux classée, la comédie française Roxane (138 925) de Mélanie Auffret avec Guillaume De Tonquédec, Léa Drucker et Lionel Abelanski dans les rôles principaux. L’histoire d’un producteur de poules bio qui cite à ses volatiles des tirades de Cyrano de Bergerac afin de les rendre plus heureuses, et logiquement plus productives. Quand débarque la concurrence industrielle avec son ombre menaçante, Raymond décide de passer par la toile pour se trouver de nouveaux clients. Parce qu’il s’appelle Raymond, le producteur.