Box-office France : petit papa Skywalker, quand tu ascendras au ciel

Sur la semaine du 18 au 24 décembre 2019, il fallait bien un mastodonte pour déloger La Reine des Neiges II de son trône au box-office français. Star Wars : L’Ascension de Skywalker s’est acquitté de cette tâche en réalisant un démarrage semblable au précédent volet de la franchise lancée par George Lucas.

Et pof : un nouveau chapitre de la saga Star Wars vient de s’écrire avec la sortie dans les salles de Star Wars, épisode XI : L’Ascension de Skywalker. Un épisode signé J. J. Abrams comme cela avait été le cas pour Star Wars, épisode VII : Le Réveil de la Force, qui avait initié la troisième trilogie.

On remarque d’abord que l’intérêt pour cette nouvelle série de films a baissé au fil des sorties. Le Réveil de la Force avait ainsi débuté à 3 801 235 spectateurs pour finir au-delà des 10 millions, Les Derniers Jedi avait réalisé 2 510 462 entrées pour finir son exploitation française au-dessus des 7 millions, et L’Ascension de Skywalker d’avoir quant à lui enregistré des premiers pas à 2 420 710 spectateurs (chiffres JP’s Box-Office).

“La Reine des Neiges II” proche des six millions au cumul

Pourtant, La Reine des Neiges II avait fait mieux que la semaine passée, en réunissant ainsi 707 226 personnes contre 631 282. Il faut dire que les 213 copies supplémentaires du film ont dû contribuer à cette hausse. On notera que La Famille Addams version 2019, quatrième du classement (-1), a également connu de meilleurs chiffres (220 000 contre 214 455), mais en perdant pour sa part deux copies.

Sixième, le film d’animation en images de synthèse Vic le Viking, à ne pas confondre avec le film éponyme de 2009, a été suivi par 157 711 premiers spectateurs. Le jeune Vic va partir à l’aventure pour réparer une bourde de son père : le vol, chez son ennemi juré, d’une épée changeant tout ce qu’elle touche en or. Et l’avidité des Vikings étant ce qu’elle est, Vic n’aura d’autre choix que d’aller trouver le moyen de faire cesser ce sortilège.

On notera l’arrivée, en dixième position, de la comédie dramatique Notre dame de et avec Valérie Donzelli qui avait réalisé Marguerite & Julien en 2015. La progression entre les deux longs-métrages est notable puisque l’on passe d’un départ intimiste à 18 024 entrées à une réception bien plus populaire à 96 883 spectateurs.