Box-office France : “Pokémon Détective Pikachu”, dauphin éclair ?

Sur la semaine du 8 au 14 mai 2019, Avengers: Endgame reste accroché à la première place du box-office France comme un enfant à sa tétine cocaïnée. De son côté, Pokémon Détective Pikachu signe un fort joli départ que l’on n’attendait pas forcément aussi grand.

Pour sa troisième semaine d’exploitation hexagonale, Avengers: Endgame a refusé de céder son trône à un nouveau venu. 832 196 personnes (chiffres JP’s Box-Office) l’ont aidé dans cette entreprise, lui permettant au passage d’atteindre et de dépasser les 6 millions d’entrées enregistrées depuis sa sortie.

Mais Pokémon Détective Pikachu n’a vraiment pas de quoi se mettre en boule puisque non content de démarrer à la deuxième place du classement, il totalise 736 574 spectateurs sur ses sept premiers jours. Si l’on sait qu’il a battu un record aux États-Unis en devenant ainsi l’adaptation de jeu vidéo la plus rapidement lucrative devant Lara Croft Tomb Raider : Le Berceau de la vie, en France, le long-métrage de Rob Letterman bat également celui de Jan de Bont au démarrage.

“Hellboy” version 2019 ne rallume pas le feu

Troisième, Nous finirons ensemble (688 852) perd une place par rapport au précédent classement et s’approche des deux millions de spectateurs au cumul. Juste derrière, la deuxième arrivée de ce top, Les Crevettes pailletées (253 409). Parce qu’il faut forcément s’attarder sur le pitch d’un film nommé ainsi, Les Crevettes Pailletées, des Français Cédric Le Gallo et Maxime Govare, raconte l’histoire vraie d’une équipe de water-polo exclusivement composée de joueurs homosexuels qu’un entraîneur homophobe va devoir emmener jusqu’aux Gay Games.

Au cinquième rang, une énième recréation (qui devient le nouveau “reboot”), celle de Hellboy. Le personnage de comics avait ainsi déjà eu droit à deux adaptations cinématographiques signées Guillermo del Toro en 2004 et 2008. Ici, c’est Neil Marshall (The Descent) qui s’en charge. Là où Hellboy premier du nom et sa suite Les Légions d’or maudites avaient débuté à, respectivement, 337 501 et 408 413 entrées en France, sa version 2019 s’est présentée sur la pointe des pieds avec ses 152 683 spectateurs au compteur.

À souligner la douzième place et les 44 342 entrées réalisées par Lourdes, un documentaire français de Thierry Demaizière et Alban Teurlai sur ce lieu célèbre nourrissant probablement le plus grand nombre d’espoirs par kilomètre carré. Thierry Demaizière s’était déjà notamment illustré en 2016 par un film centré sur l’acteur pornographique italien Rocco Siffredi.