Box-office France : “Rambo Last Blood”, une lame qui fond

Sur la semaine du 25 septembre au 1er octobre 2019, Rambo: Last Blood, plutôt bien classé au box-office français, n’a cependant pas brillé de mille feux. La faute possiblement à des échos mitigés et aussi à la très bonne performance du drame Au nom de la terre.

Honneur au premier de la classe cette semaine, le drame d’Édouard Bergeon Au nom de la terre qui débute un autre genre d’exploitation avec 471 679 entrées (chiffres JP’s Box-Office). Pratiquement né dans la terre au sein d’une famille d’agriculteurs, Édouard Bergeon a d’abord signé des documentaires avant ce premier long-métrage, où Guillaume Canet campe un personnage inspiré du père du réalisateur aujourd’hui disparu.

On l’attendait peut-être plus haut, entre autres pour offrir une digne sortie au personnage. Un nouveau volet avec son interprète vedette apparaît ainsi peu probable même si le principal intéressé n’a pas souhaité fermer la porte. Rambo: Last Blood, cinquième volet d’une franchise démarrée en 1982, signe donc 303 489 premiers spectateurs et une deuxième place au classement. Le précédent volet, le John Rambo de 2008, avait quant à lu débuté à 391 630 entrées.

Avec “Au nom de la terre”, Édouard Bergeon signe deux premières

Avec 287 626 nouveaux spectateurs, Ad Astra perd deux positions par rapport au précédent box-office et se trouve troisième. Juste devant Downton Abbey, l’adaptation sur grand écran de la série du même nom. Contrairement à l’œuvre originale de Julian Fellowes,on ne la doit pas à un Britannique mais à un Américain en la personne de Michael Engler.

On rappellera au passage que le précédent film du réalisateur, The Chaperone, avait été écrit par Julian Fellowes, ceci expliquant peut-être cela. Downton Abbey connaît en tout cas une première semaine à 273 446 entrées, alors que The Chaperone n’est toujours pas sorti en France.

Ça : Chapitre 2 et La Vie scolaire chutent tous deux de trois rangs et se retrouvent, respectivement, aux cinquième et sixième places. Classée septième, la dernière arrivée du top : Le Dindon de Jalil Lespert, trois ans après Iris. À la manière du film Downton Abbey, il est là aussi question d’une adaptation, mais d’une pièce de théâtre de Georges Feydeau. 151 796 personnes ont accepté de passer quelque 85 minutes à voir le personnage de Guillaume Gallienne tenter de gérer une situation où la femme qu’il convoite (Alice Pol) n’est autre que la compagne de son ami (Dany Boon).