Box-office France : “Toto” tient bon la barre de rire

Sur la semaine du 19 au 25 août 2020, Les Blagues de Toto conserve la tête du box-office français alors que de nouveaux prétendants frappaient à la porte. Et la performance a de quoi être saluée avec ainsi un Russell Crowe ‘”enragé” qui demandait bruyamment à entrer.

Si on laissera à chacun le soin de juger de la drôlerie de l’histoire, il est en tout cas certain que cette dernière devient de plus en plus longue. Pour la troisième semaine consécutive, la comédie française Les Blagues de Toto truste ainsi le sommet du box-office. 195 450 nouveaux spectateurs ont répondu présents, pour un total de 664 085 enregistrés à e jour (chiffres JP’s Box-Office).

La rentrée approche et c’est d’ailleurs dans un cadre scolaire que débute Enragé, thriller américain de Derrick Borte classé ici deuxième (144 754). Alors qu’elle est en retard pour conduire son fils à l’école, Rachel (Caren Pistorius) s’attire les foudres du conducteur d’un pick-up (Russell Crowe). Rachel va alors se retrouver poursuivie sans relâche. Un pitch qui n’est pas sans rappeler un certain Duel de Steven Spielberg.

“Akira” revient avec encore plus de K

Belle-Fille, comédie française de Méliane Marcaggi, entre directement à la troisième place du top (141 458). Alexandra Lamy y incarne Louise, épouse trompée qui pensait avoir trouvé en un bel inconnu de quoi oublier temporairement ses soucis. Mais Andréa (Miou-Miou), mère de cet inconnu, va la prendre pour la belle-fille qu’elle a toujours rêvé d’avoir. Ne se sentant pas à faire dans la franchise, Louise va donc être contrainte de jouer ce rôle.

On notera la dixième place de Mignonnes (36 415), cette comédie dramatique française de Maïmouna Doucouré que Netflix avait si bien se mettre en valeur sur sa plate-forme. Juste derrière, le film d’animation culte Akira fait son retour au cinéma, cette fois-ci dans une version 4K. 32 037 personnes ont été de ce rendez-vous, en rappelant que lors de sa première sortie dans l’Hexagone, le long-métrage de Katsuhiro Ōtomo avait fini par enregistrer plus de 100 000 entrées.

Rien que pour son titre faisant dans la gaie graduation, concluons avec Never Rarely Sometimes Always (20e, 10 535), un drame américano-britannique d’Eliza Hittman ou deux cousines (Sidney Flanigan et Talia Rider) tentent de se débrouiller par leurs propres moyens alors que l’une d’elles attend un enfant non désiré.