Box-office France : “Tout Simplement Noir” redonne des couleurs aux salles

Sur la semaine du 8 au 14 juillet 2020, le quatrième box-office français post-confinement sacre Tout Simplement Noir, une comédie faisant étrangement écho à l’actualité sociétale internationale. Un public plus jeune aura pu découvrir Scooby !, de l’animation 3D dépeignant les origines de la fameuse bande Mystères et Cie.

Le lundi 22 juin dernier, les salles de cinéma de l’Hexagone rouvraient leurs portes et leurs fauteuils. Il aurait toutefois été injuste de considérer les performances des films alors projetés de la même façon qu’avant le confinement. On retiendra malgré tout de ces premiers box-offices du nouveau monde une confirmation au sommet de La Bonne Épouse.

Sur la deuxième semaine de juillet, c’est un nouveau venu qui vient s’emparer de la première place du classement : Tout Simplement Noir (255 537 entrées, chiffres JP’s Box-Office), comédie française de Jean-Pascal Zadi et John Wax où JP (Jean-Pascal Zadi), acteur de 40 ans n’ayant jamais percé, initie un mouvement contestataire contre la sous-représentation des Noirs en France.

Tailles réduites

La deuxième place est elle aussi occupée par un nouveau nom, celui de Scooby! (191 223), film d’image en images de synthèse racontant la rencontre entre le chien Scooby et l’humain Sammy, puis la formation du groupe Mystères et Cie. On relèvera que si, dans la version originale, trois acteurs doublent Sammy (jeune et actuel) et Scooby, c’est à un seul et unique comédien qu’a été confiée cette tâche en France. Il y a deux ans, Éric Missoffe avait d’ailleurs déjà prêté ses voix au duo dans le vidéofilm Scooby-Doo et Batman : L’Alliance des héros.

Exploitation compliquée que celle de La Bonne Épouse, trait d’union entre deux époques qui se retrouve désormais troisième (61 248) après avoir dépassé les 500 000 spectateurs au cumul. Dauphine la semaine passée, la comédie Les Parfums de Grégory Magne avec Emmanuelle Devos en tête d’affiche perd également deux places pour atterrir à la quatrième (60 429).

Troisième et dernière entrée de la semaine au cinquième rang, le thriller dramatique sud-coréen Lucky Strike (Beasts That Cling to the Straw) qui se trouve être le premier film de son réalisateur, Kim Yonghoon (34 808). C’est également l’adaptation sur grand écran de la nouvelle japonaise éponyme de Keisuke Sone parue en 2011. L’histoire est celle de huit personnes ne se connaissant pas et qui vont tisser des liens après la découverte d’une grande quantité d’argent.