iPhone 6 : vers une gestion intelligente de la batterie, pour plus d’autonomie ?

L’iPhone 6 sera-t-il plus autonome que ses prédécesseurs ? Peut-être bien. Il semblerait effectivement que la Pomme Croquée s’intéresse de près au sujet puisqu’elle a déposé en 2012 un brevet mettant en scène une nouvelle technologie capable de gérer plus intelligemment la batterie d’un téléphone, pour préserver son autonomie. Un brevet qui vient tout juste d’être validé par l’U.S. Patent and Trademark Office et qui laisse augurer de bonnes choses pour les croqueurs de pommes impénitents.

Il existe différents critères à prendre en compte lorsqu’on souhaite investir dans l’achat d’un nouveau smartphone. Des critères comme la taille de l’écran, par exemple, ou encore la puissance de calcul brute. Sans oublier l’écosystème sur lequel repose le terminal, bien sûr. Oui, il y a beaucoup de critères et l’autonomie en fait évidemment partie.

Brevet batterie iPhone 6

Savoir faire plein de choses, c’est bien, mais uniquement quand on peut tenir la charge derrière.

Sur ce terrain-là, les iPhones accusent un léger retard. Le mot est lâché. Retard. Entendons-nous bien. En appliquant quelques conseils, il est parfaitement possible d’économiser de la batterie et de doper considérablement leur autonomie. J’avais même consacré un dossier complet au sujet en fin d’année dernière, quelques jours après le lancement d’iOS 7. Toutefois, l’inconvénient de cette méthode, c’est qu’elle exige une intervention directe et manuelle de la part de l’utilisateur puisque c’est à ce dernier de désactiver les services dont il n’a pas besoin, au moment où il peut s’en passer.

Ce n’est pas forcément très pratique et c’est précisément ce qui a poussé Sony et Samsung à travailler sur des solutions logicielles permettant d’automatiser ces tâches. Grosse pensée pour le mode STAMINA, qui a sauvé votre humble serviteur à de multiples reprises par le passé.

Mais voilà, il semblerait que la firme de Cupertino s’intéresse également au sujet. Apple a ainsi déposé un brevet mettant en scène une technologie de ce type le 20 septembre 2012, soit quelques jours après la présentation de l’iPhone 5.

Une technologie très prometteuse.

L’idée, à la base, est assez simple puisqu’il s’agit de s’appuyer sur les habitudes de l’utilisateur pour adapter les réglages de la plateforme à ses besoins. iOS serait ainsi capable de tenir un journal complet pour suivre toutes nos actions. L’heure à laquelle nous partons de chez nous le matin, les heures durant lesquelles nous sommes dans notre voiture, les moments où nous écoutons de la musique, le moment où nous avons rechargé notre iDevice pour la dernière fois et ainsi de suite.

Grâce à ce journal, et à des capteurs spécifiques, la plateforme pourrait désactiver les services dont nous n’avons pas besoin à la volée. Après tout, est-il vraiment nécessaire d’activer la connexion WiFi lorsque nous nous trouvons en voiture, à bord du RER D ou même dans le métro parisien ? Pas forcément, et nous n’avons pas non plus besoin de monter à fond la luminosité de notre écran pour consulter nos mentions sur Twitter ou pour vider notre Feedly.

L’iPhone 6 profitera-t-il de cette technologie ?

C’est la question que je me pose depuis que je suis tombé sur l’article publié hier chez Apple Insider. Apple dépose chaque année des dizaines (ou même des centaines) de brevets différents et ils ne sont malheureusement pas toujours appliqués, loin de là.

Cette fois, cependant, les choses sont un peu différentes. Premier point et pas des moindres, Apple a toujours été attaqué sur l’autonomie de ses terminaux, que ce soit lors du lancement d’un nouvel iPhone ou lors du déploiement d’une nouvelle version de sa plateforme mobile. Prenez le lancement d’iOS 7.1 par exemple. Dans les heures qui ont suivi la mise à disposition de la mise à jour, ce sont des dizaines et des dizaines d’articles qui ont commencé à fleurir sur les sites spécialisés et sur les blogs. Si vous en doutez, une simple recherche sur Google vous permettra de le vérifier.

Tout le problème étant que la concurrence, elle, propose désormais des solutions concrètes pour améliorer significativement l’autonomie de nos smartphones. Le mode économie d’énergie du Samsung Galaxy S5 en est un très bon exemple.

Apple ne peut donc pas se permettre de ne rien faire.

Et, en réalité, la firme ne va peut-être pas avoir le choix. Si l’on en croit toutes les rumeurs de ces dernières semaines, alors l’iPhone 6 devrait se décliner en deux versions, dotées respectivement d’un écran de 4,7 et de 5,5 pouces. Des écrans plus grands, mieux définis et qui consommeront forcément plus d’énergie que ceux des modèles précédents. Apple va forcément devoir mettre en place des mesures permettant de contrebalancer la consommation électrique de ces nouveaux écrans, et la technologie évoquée sur ce brevet pourrait finalement lui permettre d’éviter le pire, tout en répondant aux attentes des mobinautes.

Moi, en tout cas, je vote pour, et vous ?