ByteDance veut contourner la vente de TikTok aux Etats-Unis en s’associant avec Oracle

Le lundi 14 septembre 2020, Reuters nous rapporte un retournement de situation dans l’affaire ByteDance contre les États-Unis. Pour rappel, la plateforme de vidéos courtes TikTok est la propriété de l’entreprise chinoise ByteDance. Néanmoins, comme les États-Unis et la Chine entretiennent actuellement une relation conflictuelle, TikTok – à l’instar de Huawei – est vite devenu un autre sujet de discorde.

En effet, l’administration Trump a décidé de faire une croisade contre les applications chinoises qu’elle juge « non fiables ». 

Crédits Pixabay

Dans le cas particulier de TikTok, les responsables américains ont soupçonné TikTok de transmettre les informations des utilisateurs américains à Pékin. Accusation que TikTok et son propriétaire ByteDance, ont farouchement niée.

Qu’à cela ne tienne, le président des États-Unis, Donald Trump, a tout de même signé deux ordres exécutifs en août dernier interdisant, dans un premier temps, aux entreprises américaines de traiter de quelque manière que ce soit avec TikTok ou ByteDance à compter du dimanche 20 septembre 2020. Dans un second temps, Trump a obligé ByteDance à céder la propriété de TikTok à une entreprise américaine d’ici le jeudi 12 novembre 2020.

Pris entre deux feux, ByteDance a trouvé une nouvelle alternative

ByteDance se retrouve effectivement entre l’enclume et le marteau puisqu’il y a, d’un côté, les États-Unis qui ont menacé de faire cesser toute activité du réseau social TikTok sur son territoire, et de l’autre côté, il y a la Chine qui a adopté de nouvelles règles de contrôle qui lui permettent de s’opposer au transfert de l’algorithme de TikTok à un acheteur étranger. En d’autres termes, la Chine préférerait que TikTok n’existe plus aux États-Unis plutôt que de leur céder le réseau social.

C’est dans cette situation plus que délicate que ByteDance a pris sa décision. Le dimanche 13 septembre, Microsoft – que Trump a particulièrement poussé dans l’acquisition de TikTok – a annoncé que ByteDance l’avait informé qu’il ne lui vendrait pas les opérations américaines de TikTok. Pour contenter à la fois la Chine et les États-Unis, ByteDance a décidé de sceller un partenariat avec l’entreprise américaine Oracle.

À lire aussi : Donald Trump veut que TikTok soit rapidement vendu à une entreprise américaine

En quoi sauter dans les bras d’Oracle pourrait sauver ByteDance ?

Pour information, Oracle est une entreprise américaine connue pour le traitement et la sauvegarde de données. Son dirigeant, Larry Ellison, est d’ailleurs un partisan de Trump. L’idée de ByteDance serait ainsi de faire d’Oracle, son partenaire technologique et Oracle assurera également la gestion des données des utilisateurs américains de TikTok d’après les informations recueillies par Reuters. De plus, Oracle aura son mot à dire dans les opérations américaines de TikTok et les participations d’autres investisseurs importants de ByteDance, dont General Atlantic et Sequoia, se verront réduites dans ces opérations.

Est-ce que ce stratagème de ByteDance va fonctionner ? Rien n’est certain, mais, en tout cas, l’entreprise chinoise va faire valoir qu’il y a déjà eu un précédent, avec l’acquisition de l’assureur américain Genworth Financial par China Oceanwide Holdings et dont les données des assurés américains ont été gérées par un service tiers basé aux États-Unis.

Reste à savoir comment l’administration Trump accueillera cette proposition.

À lire aussi : Battu par Oracle, Microsoft ne serait plus dans la course pour le rachat de TikTok