ByteDance voudrait vendre TikTok sans fournir l’algorithme de l’application

L’avenir de TikTok aux États-Unis est encore incertain, car aucune société n’a encore pu signer de contrat avec le propriétaire ByteDance, pour exploiter le marché américain. Le groupe Oracle serait en plein pourparlers, mais rien n’est moins sûr avec la mainmise des autorités du Céleste Empire sur les décisions prises par le géant asiatique.

Une alliance entre la chaîne de supermarché Walmart et Microsoft s’est bien formée, en vue d’offrir une proposition qui serait à la fois « bonne pour les usagers [du réseau social] » et permettrait de protéger « les intérêts de la sécurité nationale [américaine] ». Malheureusement pour ces deux groupes, le dimanche 13 septembre 2020, la firme de l’Empire du Milieu fait savoir qu’elle n’allait pas faire affaire avec eux.

Crédits Pixabay

Selon une source du South China Morning Post, le code source de la page principale ne sera pas vendu avec les droits d’exploitation.

La loi chinoise sur l’exportation de technologie

Même si TikTok est une application utilisée dans le monde entier, la maison mère basée à Pékin est soumise à la législation chinoise. L’avis du gouvernement du pays de Mao pèse beaucoup sur les conditions de vente de la plateforme à une société située aux États-Unis. L’algorithme qui fait fonctionner la page d’accueil, « For You » est considérée comme faisant partie des technologies interdites d’exportation.

La réglementation était déjà en vigueur dans le pays, la circulaire publiée le 28 août 2020 émanant du ministère du Commerce chinois n’est qu’une mise à jour qui concerne 23 domaines différents. Parmi ces produits qui ne doivent pas sortir du territoire, on peut citer des équipements nucléaires de troisième et de quatrième génération, l’impression de métal en trois dimensions, ainsi que différents outils informatiques conçus en Chine. C’est une loi qui a été créée par le gouvernement pour faire en sorte de “sauvegarder la sécurité économique nationale”.

Un algorithme difficile à reproduire

Les Chinois affirment que le niveau de programmation utilisée par ByteDance est d’un niveau supérieur aux autres logiciels existants. Des rouages très complexes permettent à l’appli d’« apprendre » à connaître le TikTokeur et de deviner ce qu’il est susceptible d’aimer. Cela prend en compte le temps passé à regarder le contenu des autres, les commentaires qu’il fait et même les vidéos qu’il crée.

Si les activités aux États-Unis devaient être cédées, l’acquéreur devra donc concevoir son propre code pour reproduire les options offertes par la plateforme. Une tâche qui prendra sûrement un peu plus de temps et d’argent, alors que le décret de Donald Trump impose un accord avant le 20 septembre 2020.

Mots-clés ByteDancetiktok