Ca chauffe pour les stream rippers consacrés à YouTube

Les stream rippers dédiés à YouTube prennent des dispositions pour se protéger. Les sites flvto.biz et 2conv.com ne sont plus accessibles aux États-Unis et au Royaume-Uni.

Les services de streaming ne proposent pas une option de téléchargement pour les utilisateurs en accès libre. Il faut utiliser des comptes premium pour bénéficier de la fonctionnalité et profiter de contenus sans avoir accès à Internet. L’apparition des stream rippers s’est effectuée dans ce contexte. Il s’agit de plateformes en ligne permettant de télécharger du contenu sur les services de diffusion en continu. On parle généralement de convertisseur pour le cas de YouTube.

Un homme en train de coder sur son Mac
Crédits Pixabay

Les internautes passent par des sites comme flvto.biz et 2conv.com pour convertir les vidéos de la plateforme de Google en fichier audio. L’industrie américaine du disque voit en ces outils une très grande menace. Les victimes multiplient ainsi les actions judiciaires pour forcer leur fermeture.

Après avoir obtenu la mise hors ligne de YouTube-MP3 en 2017, l’Association de l’industrie du disque aux États-Unis entend faire la même chose avec flvto.biz et 2conv.com.

A lire aussi : Zone-Téléchargement est de retour

Une bataille judiciaire en cours depuis 2018

YouTube-MP3 était un convertisseur incontournable avant sa fermeture il y a quatre ans. Celui-ci faisait également partie des premières plateformes de ce genre. Il présentait une interface intuitive pour faciliter la conversion de contenu YouTube en MP3. Sa fermeture a envoyé un signal fort. De nombreux sites se sont volontairement mis hors ligne pour éviter des poursuites judiciaires. Tofig Kurbanov – propriétaire flvto.biz et 2conv.com – est ensuite devenue la cible de la RIAA.

En août 2018, l’association interprofessionnelle a entamé une action en justice contre l’administrateur de nationalité russe pour avoir facilité la violation massive du droit d’auteur. Kurbanov a toujours été convaincu de la légalité du fonctionnement de ses sites. L’initiative de la RIAA ne l’a pas vraiment impressionné. Cependant, il a essuyé après plusieurs revers. Dans la dernière semaine de juillet, il a ainsi décidé de se retirer de la procédure judiciaire américaine.

La décision d’arrêter sa défense juridique annonce probablement un jugement en faveur des maisons de disque. Ces derniers peuvent alors réclamer des dommages et intérêts de plusieurs millions de dollars accompagnés d’une requête de fermeture des deux plateformes.

A lire aussi : Les sites pirates de streaming d’animes dans le collimateur d’un avocat

Plus de flvto.biz et 2conv.com pour les États-Unis et le Royaume-Uni

Kurbanov n’est pas resté sans rien faire en attendant la décision du tribunal américain. L’administrateur russe ne permet plus aux utilisateurs américains et britanniques de visiter ses sites web. Ceux-ci verront apparaître le message « Ce service est définitivement indisponible » en tentant d’accéder aux plateformes.

À noter que flvto.biz et 2conv.com restent accessibles dans d’autres pays, entre autres au Canada, en Allemagne et en Australie. Par ailleurs, la RIAA redoute que Kurbanov ne respecte pas le jugement à venir.