Ça y est : Huawei ne peut plus profiter des mises à jour Android sur ses smartphones

Les États-Unis et la Chine se livrent une Guerre froide technologique de tous les instants. Le gouvernement Trump n’hésite pas à prendre des mesures drastiques, comme l’interdiction de TikTok sur les smartphones des employés. Et un pas a de nouveau été franchi lorsque les USA ont décidé de viser tout particulièrement Huawei, lui interdisant l’installation d’antennes 5G sur le territoire. La firme chinoise est notamment accusée de pratiquer un espionnage massif pour le compte du Parti communiste chinois. Sans oublier qu’une énorme épée de Damoclès se trouvait au-dessus de la tête de Huawei.

Celle d’une expiration des licences temporaires dont bénéficiait Huawei, avec notamment les mises à jour Android.

Huawei a mis en place des solutions logicielles pour contrebalancer le décret Trump

Le Département du Commerce américain a donc tranché, comme le rapporte Engadget.

Huawei de nouveau sanctionné lourdement par les USA

Le Département du Commerce américain a pris une grosse décision. Cette décision, c’est de ne pas maintenir les licences dont profitait Huawei, temporairement, pour utiliser les technologies Google. Une décision lourde de conséquences pour la firme chinoise et un nouveau coup dur pour cette dernière, dont les antennes 5G ont déjà été bannies des USA et d’autres pays alliés.

C’est le 13 août que les licences ont expiré, provoquant l’interdiction pour Google de proposer des mises à jour Android sur les téléphones de Huawei. Cela veut donc dire que les applications de Google ne seront plus à jour sur les appareils du constructeur chinois qui peuvent encore en profiter – ce qui n’est pas le cas de modèles récents comme le Mate 30 ou le P40.

En revanche, les appareils pourront continuer à profiter des mises à jour de sécurité. Ce qui veut donc que les smartphones de Huawei seront toujours protégés.

Avec cette nouvelle déconvenue, Huawei prend un coup dur de la part des USA. Surtout lorsque l’on sait que, dernièrement, il était annoncé que les puces Kirin du constructeur étaient en péril. Des puces sur lesquelles mise énormément le constructeur chinois, qui en a fait un argument de vente.

Reste donc à savoir quelle sera la réponse de Huawei face à ce nouveau chapitre dans une guerre technologique qui l’oppose au gouvernement américain.

Mots-clés androidgooglehuawei