Californie : Apple alloue 2,5 milliards de dollars à la résolution de la crise du logement

La firme de Cupertino a annoncé dans la matinée du lundi 4 novembre 2019 qu’elle allait allouer 2,5 milliards de dollars à la résolution de la crise du logement que traverse actuellement la Californie, nous rapporte TechCrunch. Cet important engagement se répartit comme suit : 1 milliard de dollars américains seront versés dans un fonds d’investissement pour le logement abordable ; 1 autre milliard ira dans un fonds d’assistance hypothécaire pour les personnes voulant acquérir une première maison.

Des terrains appartenant à Apple d’une valeur de 300 millions de dollars seront mis à disposition pour construire des logements abordables et 200 millions de dollars, dont 150 millions de dollars de prêts et subventions non remboursables à long terme reçus de partenaires comme Housing Trust Silicon Valley, seront répartis dans la construction de nouveaux logements à faible revenu dans la région de la baie de San Francisco.

Crédits Unsplash

Mais, en plus de ces fonds, une autre enveloppe de 50 millions de dollars sera également attribuée pour lutter contre le sans-abrisme dans la région de la Silicon Valley. Apple déploie également des efforts similaires dans le nord et le sud de la Californie.

Apple déclare qu’il y a une part de responsabilité des entreprises technologiques dans cette crise

Apple a déclaré s’être investi dans ces projets en partenariat avec le gouverneur de l’État de Californie, Garvin Newsom et des organisations à base communautaire. La firme estime que les projets seront concrétisés d’ici environ deux ans. Une fois le capital restitué à Apple, celui-ci le réinvestira dans d’autres projets d’envergure durant les cinq prochaines années.

Dans sa déclaration, la firme de Cupertino a déclaré que cet engagement intervient à un moment où la crise du logement en Californie a forcé des personnes à quitter leur domicile. Elle explique, entre autres, que cette crise résulte « d’un ensemble de facteurs dont les lois locales, les règlements de zonage, la limitation de l’offre de logements, les manifestations contre la construction verticale, les règlements de zonage, l’impact du contrôle des loyers sur le marché, le « NIMBY-isme » (…) mais la technologie a joué un rôle important en entraînant une disparité entre les riches travailleurs de la technologie et tous les autres, tout en contribuant à une croissance démographique rapide qui a rendu l’offre de logements insuffisante. »

Les géants de la technologie se lancent tous dans des œuvres sociales

Apple déplore également le fait que « les membres de la communauté comme les enseignants, les pompiers, les premiers résidents et les autres travailleurs sont de plus en plus obligés de faire le choix difficile de quitter la communauté sur laquelle ils se sont enracinés. Près de 30.000 personnes ont quitté San Francisco entre avril et juin de cette année et l’accession à la propriété de la région de la baie de San Francisco est au plus bas depuis sept ans ».

L’entreprise reconnaît que de nombreux habitants de la région n’ont plus les moyens de vivre dans les villes où ils travaillent et sont contraints de faire de long trajet depuis les quartiers plus abordables. Tim Cook déclare ainsi se sentir profondément « civilement responsable de veiller à ce que la Silicon Valley reste un lieu dynamique où les gens peuvent vivre, avoir une famille et contribuer dans la communauté ». Un logement abordable, continue le PDG de la firme, est synonyme de stabilité et de dignité, d’opportunités et de fierté si bien qu’Apple s’est engagé à agir et à contribuer à solutionner ce problème de logements.

Pour rappel, ce n’est pas la première fois qu’un géant de la technologie fait un geste pareil. En octobre dernier, Facebook a également alloué un milliard de dollars pour encourager le logement abordable en Californie et ailleurs. Plus tôt cette année, Google a investi un milliard de dollars  pour atténuer la crise de logement dans la Baie de San Francisco et Microsoft a également donné 500 millions de dollars pour créer un fonds de logement abordable à Seattle. A quand le tour d’Amazon ?