Californie : Deux startups chinoises sont autorisées à proposer des robotaxis au public

La Chine fait partie des nombreux pays qui s’intéressent de près à la technologie autonome. Dans ce cadre, les entreprises chinoises n’hésitent pas à tester leurs produits dans des pays étrangers. Récemment, deux startups chinoises, AutoX et Pony.ai ont reçu l’autorisation de proposer des taxis autonomes au public en Californie.

La nouvelle a été publiée la semaine du 17 juin sur le site web California Public Utilities Commission.

San Francisco, Californie

Crédits Pixabay

Les deux entreprises figurent parmi les startups de la conduite autonome les plus puissantes en Chine. AutoX a été fondée en 2016 par un professeur de l’Université de Princeton, Jianxiong Xiao. Quant à Pony.ai, elle a été cofondée la même année par deux anciens cadres qui travaillaient pour Baidu, notamment dans le secteur du transport autonome.

Avec Zoox, qui a également reçu son autorisation il y a six mois, AutoX et Pony.ai sont les seules entreprises pouvant transporter des passagers en utilisant des véhicules autonomes en Californie.

Une autorisation délivrée sous conditions

Bien qu’AutoX et Pony.ai aient obtenu leur permis pour utiliser leurs véhicules autonomes, il existe cependant certains points qu’elles doivent respecter. Ainsi, leur autorisation concerne seulement le « Drivered AV Passenger Service », qui leur défend de faire payer les passagers durant les différents essais. La présence d’un  conducteur est aussi requise pour reprendre le contrôle en cas de problème.

Depuis quelques temps déjà, AutoX a commencé à employer ses voitures autonomes pour effectuer la livraison de marchandises à San Jose. Maintenant, les habitants de la ville ainsi que ceux de Santa Clara peuvent aussi profiter de son programme de conduite autonome. Pour Pony.ai, des propositions ont déjà été lancées depuis la délivrance de leur permis pour ceux qui veulent essayer les robotaxis.

Pourquoi les startups chinoises s’intéressent-elles à la Californie ?

La licence californienne pour tester des voitures autonomes suscite l’intérêt des entreprises technologiques pour plusieurs raisons. Tout d’abord, la Californie compte quelques-unes des rares villes du monde qui autorisent les véhicules autonomes à rouler sur les routes publiques.

Une autre raison qui attire les sociétés travaillant dans le High-Tech dans la région est que celle-ci est déjà très en avance en ce qui concerne les questions technologiques. De nombreuses startups internationales y ont ainsi implanté des centres de recherche et de développement. Pour Pony.ai par exemple, en plus de ses centres de R & D à Beijing et Guangzhou, la société dispose aussi d’un autre centre dans la Silicon Valley. Quant à AutoX, l’entreprise a récemment ouvert un centre de R & D à Shenzhen au début de l’année 2019, mais possède également plusieurs équipes spécialisées dans le développement à San Jose. .

Quoi qu’il en soit, cet événement est un pas de plus vers la réussite des entreprises œuvrant dans le développement de véhicules à conduite autonome et vers l’automatisation des moyens de transport, bien qu’il faudra encore quelques années au concept avant de gagner entièrement la confiance du public.

Mots-clés robotaxis