Californie, les grands arbres de la Sierra Nevada se meurent

Suite au réchauffement climatique, les grands arbres de la Sierra Nevada en Californie sont en grand danger, car ils sont en train de mourir à petit feu. Bien que ces grands pins soient réputés pour leur robustesse, la persistance de la sécheresse depuis maintenant 2010 aura finalement eu raison d’eux.

Mise à part l’aridité dans la région, l’absence de pluie associée à la chaleur qui se fait de plus en plus ressentir risque également de changer la donne.

Forêt

Crédits Pixabay

Selon les études menées par des écologistes forestiers, la grande forêt a pu résister jusqu’ici en puisant ses ressources dans les profondeurs de la terre. Cependant, dues à la persistance de la chaleur et la hausse continuelle du réchauffement climatique, ces réserves tendent à s’amenuiser.

D’après un article récemment publié dans la revue Nature Geoscience, l’assèchement du sol en Californie ne se limite en effet pas seulement à quelques mètres, car les eaux profondes de plus de 50 pieds se sont également taries.

L’agonie des arbres

Depuis maintenant près de 4 ans, les grands pins de la forêt de Californie ont puisé dans leurs dernières réserves. Entre temps, des milliers d’arbres ont déjà succombé à la sécheresse durant cette période. Les chercheurs constatent actuellement un affaiblissement du système d’autodéfense de ces arbres qui sont arrivés à un stade de « stress croissant ».

Afin de survivre, les pins se sont repliés sur eux-mêmes et sont devenus très vulnérables face aux scolytes. En fermant les pores de leurs feuilles, les arbres ont cessé de respirer. C’est en quelque sorte leur moyen de s’immuniser contre la déshydratation. En revanche, en agissant de la sorte, ils ne disposent plus de systèmes de défense pour se protéger des invasions de nuisibles. Mais ce n’est pas tout, car en fermant les stomates de leurs feuilles, ils ne peuvent plus faire de photosynthèse non plus.

La situation est alarmante

La chaleur persistante et l’aridité de la région tuent les arbres à petit feu. Rien qu’en automne de l’année 2017, les services forestiers de la région ont dénombré 18 millions d’arbres détruits. Ce constat risque de s’aggraver au vu des études menées par les chercheurs. Selon les estimations, la réserve d’eau encore présente dans les profondeurs ne parviendra pas à alimenter toute la forêt.

Plus de 15 voire même 20 % des arbres pourraient ainsi ne pas survivre à la prochaine sécheresse. Afin de limiter les dégâts, des solutions sont en cours de développement. D’une part, provoquer des feux de forêt contrôlés aurait pour objectif de réduire le nombre d’arbres et permettre d’en sauver une grande partie. D’autres parts, les services forestiers pourraient procéder à un abattage massif d’arbre afin d’éclaircir un peu la forêt.

Au vu de la situation actuelle, les climatologues prévoient encore une hausse de la température. Dans tous les cas, la réduction du nombre de dénominateurs à l’eau sera la priorité dans la forêt de Californie.