Californie : Premier cas humain de peste en cinq ans

Le lundi 17 août dernier, il a été confirmé qu’une personne avait bien été testée positive à la peste en Californie.  D’après un communiqué du Department of Health and Human Services du comté d’El Dorado, il s’agirait d’un habitant de South Lake Tahoe.

Cela fait maintenant cinq ans que la Californie n’a enregistré aucun cas humain de peste. Les derniers cas enregistrés dans l’Etat remontent à 2015 et correspondent à deux personnes ayant visité le  Yosemite National Park.

Crédits Pixabay

Le docteur Nancy Williams, responsable de la santé publique du comté d’El Dorado, a déclaré que la peste est naturellement présente dans de nombreuses régions de la Californie, y compris dans les zones de plus haute altitude du comté d’El Dorado.

Selon les responsables de la santé, le malade a pu être infecté après avoir été piqué par une puce, probablement lorsqu’il promenait son chien dans la région de Tahoe Keys ou le long du « Truckee River Corridor » qui se trouve au nord de l’autoroute 50.

Une maladie d’origine bactérienne

Même si la peste est connue depuis des centaines d’années, elle existe encore dans plusieurs pays même si les cas d’infection sont relativement rares. Aux États-Unis, en moyenne, sept cas de peste sont enregistrés chaque année, comme l’explique le CDC ou Centers for Disease Control and Prevention.

La peste est une infection causée par une bactérie appelée Yersinia pestis. Dans les années 1300, cette bactérie a causé la peste noire, une épidémie qui a tué entre 50 et 60 % de la population en Europe.

Selon les explications du CDC, une personne attrape la maladie après avoir été piquée par une puce ou après avoir été en contact direct avec les tissus ou les fluides corporels d’un animal infecté.

De nos jours, une infection par Y. pestis peut être traitée avec des antibiotiques courants.

La peste bubonique aux États-Unis

Aux États-Unis, la peste bubonique est le type de peste le plus courant. Les symptômes de la maladie incluent de la fièvre, des nausées, de la fatigue ainsi que des ganglions lymphatiques enflés et douloureux. Ce type de peste n’est toutefois pas contagieux et ne se transmet généralement que par la piqûre d’une puce.

D’après le communiqué, afin de prévenir l’infection, il faut se tenir loin des rongeurs sauvages ainsi que des rongeurs malades ou morts. Il est aussi préférable de garder les animaux domestiques en laisse quand ils sont à l’extérieur et les tenir à l’écart des terriers de rongeurs. D’autre part, le port de pantalons longs et l’utilisation d’insectifuge sont aussi recommandés.

En ce qui concerne la personne infectée en Californie, elle est actuellement sous traitement à domicile et est suivie de près par des professionnels de la santé.